En souvenir de ...

France Gall

France GallImage: AFP

France Gall s'est éteinte dimanche à l'âge de 70 ans. Elle laisse derrière elle de nombreux tubes comme «Résiste», «Ella, elle l'a», «Poupée de cire, poupée de son ».

La chanteuse française France Gall, 70 ans, est décédée dimanche matin peu après 10H00 des suites d'un cancer, a annoncé à l'AFP sa chargée de communication Geneviève Salama.

«Il y a des mots qu'on ne voudrait jamais prononcer. France Gall a rejoint le Paradis blanc le 7 Janvier, après avoir défié depuis 2 ans, avec discrétion et dignité, la récidive de son cancer», indique-t-elle dans un communiqué.

Issue d'une famille de musiciens, France Gall a connu le succès à 16 ans, avec des titres très différents comme «Sacré Charlemagne» ou «Poupée de cire, poupée de son». Après une traversée du désert, c'est la rencontre avec Michel Berger qui a relancé sa carrière dès 1974 et «la Déclaration d'amour».

Poupée de cire, poupée de son

Mort de sa fille

France Gall, qui avait connu plusieurs drames personnels au cours de sa vie, était hospitalisée depuis mi-décembre officiellement pour une infection sévère.

La chanteuse avait eu un cancer du sein un an après le décès subit de son époux Michel Berger en 1992 à 44 ans, d'un infarctus.

Elle s'était retirée de la scène après le décès de sa fille Pauline de mucoviscidose en 1997, mais était sortie du silence en 2015 pour la comédie musicale «Résiste», qui remettait au goût du jour les tubes du couple qu'elle formait avec Michel Berger.

Résiste

Ella, elle l'a

Les sucettes

24 heures

Voir toutes les célébrités
Ecrire une condoléance

Renato Cuellar
Une grande artiste qu'était France Gall avec un grand cœur et de jolis tubes comme "elle jouait du piano debout" ou "résiste". Condoléances à sa famille et qu'elle repose en paix. RC


Didier Holl
L’étoile du Berger (Pour France Gall) « Résiste, prouve que tu existes », « ce monde n’est pas le tien, viens, bats-toi signe et persiste » ; « évidemment, on rit encore pour des bêtises comme des enfants mais pas comme avant », « quand le désert avance » « dans le paradis blanc », suivant étoile, paroles et « musique » du Berger. A tout, atout cœur « tout pour la musique » ! Là où « il jouait du piano debout », « je vis avec ton regard » alors « débranche, revenons à nous » avec « quelque chose dans la voix qui parle et ne dit rien » quand « tu veux me dire ce que tes yeux veulent me dire » soit « pour quelle raison bizarre, les gens qui tiennent à leurs rêves, ça nous dérange » ? « Si le soir tu te couches sans aucun rêve en toi », « y a comme un goût amer en nous, comme une éclaboussure de boue » alors « que chacun se laisse emporter » par « toutes ces questions qui ne tiennent pas debout » où si « le monde tien à un fil, moi je tiens à mon rêve, rester maître du temps et des ordinateurs » ; rassure-toi, « je t’aime quand tu es triste et que tu ne dis rien » vu que « si on veut t’amener à renier tes erreurs, c’est pas comme ça qu’on t’aime ! »

print

Pensées virtuelles

+ Ajouter une pensée virtuelle
 

À votre service

Annuaire professionnel

S'inscrire