En hommage à...

Hélène Alice HERMANN-MEYSTRE

 

Avis de décès

printpdf

24 Heures le 11 janvier 2018

VQ Avis Hermann-Meystre Hélène Alice

Ecrire une condoléance

Pierre-Alexandre Chevalley
Où sont ceux qu'on aime, avec tant de souvenirs. Où sont ceux qu'on aime Quand ils sont partis Où vont leurs «je t'aime» Leurs silences, leurs voix Ceux qu'on a serré très fort. Ceux qu'on a serré si fort Où sont ceux qu'on aime Ceux qu'on aime encore Quand l’autre est parti. J’ai tant de souvenirs Qui me reviennent à l’esprit. Les années passent Sans qu’on s’en aperçoive La vie défile à grands pas L’enfance, l’adolescence Le mystère des rencontres Beau-Site une histoire de vie Où va la destinée d’une maison. Sur une colline Avec vue sur la chambre des fleurs Le sort de toute une vie. Printemps, été, automne, hiver. On se surprend dans la journée Montent les larmes descend la nuit Quand on est seul, seul dans la vie. Où sont ceux qui restent Quand l'autre est parti Où vont tous leurs gestes Leurs caresses, leurs cris Ceux qui sont encore en vie Ceux qui ont encore envie Où vont leurs détresses Ceux qui restent en vie Quand l'autre est parti. J’ai tant de souvenirs Qui me reviennent à l’esprit L’amour et la générosité Le temps des boîtes à cachettes Le temps de repos ou de délivrance Afin de me ressourcer dans ma vie Dans ma deuxième famille J’ai tant d’amour et de solitude Que je vois au loin cette colline Qui me rappelle tant de souvenirs. Printemps, été, automne, hiver On se surprend dans la journée À rêver lorsque sur notre lac Le bateau viendra nous chercher. Il y a tant d'eau jusqu'au mystère Tant d'éphémère à consoler Et ce chemin qu'il faudra faire Le grand miroir à traverser Montent les larmes descend la nuit Quand on est seul, seul dans son lit. Une amie veillera sur la chambre des fleurs En souvenir de toi. Paroles : Pascal Auberson, Pierre-Alexandre Chevalley Arrangement : Pierre-Alexandre Chevalley

print
 

À votre service

Annuaire professionnel

S'inscrire