En souvenir de ...

Décès d’une pionnière de la défense des piétons

 

L’urbaniste et architecte lausannoise Lydia Bonanomi nous a quittés. Elle était connue pour son combat et ses recherches pour modérer le trafic automobile au centre-ville.

Les urbanistes lausannois sont en deuil. La profession a perdu une pionnière de l’aménagement urbain en faveur des piétons. Lydia Bonanomi est décédée jeudi dernier, à l’âge 73 ans. Cette architecte engagée, membres des Verts vaudois, a participé à un changement de vision sur le rôle des rues dans la ville. De lieux dédiés entièrement à la circulation automobile, elle a plaidé pour les rendre aux piétons. Ce qui apparaît aujourd’hui une évidence pour de nombreux urbanistes ne l’était pas lors de ses premières publications scientifiques, dans les années 1980.

«Lydia Bonanomi était une pionnière de la modération de trafic, affirme Christophe Gnaegi, de Tribu’architecture. Elle a marqué toute une génération d’urbaniste. » L’actuel président de Droit de Cité rend ainsi hommage à une femme qui a également marqué cette association. D’un mouvement né dans le bureau de l’ancienne syndique Yvette Jaggi, elle l'avait transformé en une force critique envers les décisions urbanistiques de la Municipalité lausannoises.

Lydia Bonanomi s'était aussi fait remarquer avec ses critiques acerbes contre le métro M2. Pour elle, enterrer les transports publics revenait à offrir leur place aux voitures, au détriment de la qualité de vie des citadins. Voilà pourquoi cette urbaniste regardait avec envie, pour Lausanne, les nouveaux réseaux de tramways français, qui permettent de redessiner une ville, pour la rendre plus conviviale.

Mehdi-Stéphane Prin

 

Voir toutes les célébrités
print
 

À votre service

Annuaire professionnel

S'inscrire