En hommage à...

 

En souvenir de ...

L’Evêque Cantacuzène habitait la foi comme un acte de vie essentiel

Evêque Ambroise CantacuzèneL'Evêque Ambroise Cantacuzène était né à Vevey en 1947 © Edouard Curchod

Consacré en 1993, à la tête d’un diocèse qui s’étend de la Hollande à la Sicile jusqu’en 2006, l’évêque Ambroise Cantacuzène, diminué par le diabète, est décédé à l’âge de 62 ans. Erudit mais fuyant le faste, l’homme jovialement avenant invitait à la rencontre.

«Votre ami se marie. Et vous, quelle est votre décision?» Pour satisfaire à la curiosité de l’archevêque, Pierre Cantacuzène ne marquera aucune hésitation en répondant: «Je prononce mes vœux.» Baigné dans l’orthodoxie comme tous les descendants de familles russes qui, une fois à l’étranger, érigeaient leur église avant toute chose, le jeune adulte n’a pas hésité une seconde.
Habitant la foi comme un acte de vie essentiel, l’homme a transcendé son choix jusqu’à sa consécration en 1993. Devenu l’évêque Ambroise Cantacuzène, l’ex-étudiant en droit a veillé jusqu’en 2006 et depuis son fief veveysan sur un diocèse s’étendant de la Hollande à la Sicile. Le diocèse de l’Europe occidentale.

Aujourd’hui, l’Eglise russe orthodoxe se souvient de ce fils de prince – descendant d’un empereur byzantin par son père et de la famille Orlof par sa mère – qui a œuvré à la réconciliation. Résultat? L’unité canonique entre le patriarcat de Moscou et son clergé d’Occident s’est scellée sous ses yeux en mai 2007. A Vevey, la communauté – quelque 160 familles – est orpheline de son âme. De l’homme, grand marcheur, qui arpentait les rues et les éclairait de son aura naturelle. Du polyglotte qui, inlassablement traduisait textes et liturgies en français pour que tout le monde puisse comprendre. L’essence même de la religion.

Simple et indulgent

L’enfant de Vevey, fier d’avoir fait son service militaire, était féru de politique suisse et ne ratait pas une votation. Erudit et curieux de tout, d’histoire comme de botanique, «Monseigneur était capable de nous faire voir le temple alors qu’il ne restait plus que les ruines», sourit le protodiacre Michel Vernaz. L’ami de toujours, celui avec qui, jeunes adultes, il a questionné la foi et fait des recherches au mont Athos, rappelle encore la grande mansuétude de l’évêque: «Il savait assouplir les règles pour que les fidèles restent à l’église.»
 

Florence Millioud Henriques

Avis de décès

printpdf

24 Heures le 24 juillet 2009

24h Avis Ambroise

printpdf

Tribune de Genève le 24 juillet 2009

TG Avis Ambroise

printpdf

24 Heures le 26 août 2009

24h Merci Ambroise

Voir toutes les personnalités
Ecrire une condoléance

Philippe Magliocchetti-Tchernyk
C'est non sans regret que j'ai appris le décès de Mgr Ambroise car c'est lui qui m'a baptisé à Vevey.


Anonyme
Le décès de Mgr Ambroise est une grande perte pour toute l'Eglise russe hors-frontières. MEMOIRE ETERNELLE.


Michel Chalier
Nous perdons un Ami, un Père et un "Professeur de Théologie de Qualité Exceptionnelle. Nous perdons un Excellent Evêque, qui a su mener son troupeau avec douceur et compassion, simplicité mais sans jamais faillir. Mais la Naissance au Ciel de notre Evêque est aussi une délivrance pour lui, qui a assumé avec un courage exceptionnel une maladie lourde de conséquences. Mémoire Eternelle !


Marco Amedeo de Carli
?????? ?????? ! Mémoire éternelle ! Nous prions pour le repos de l'âme du regretté Mgr Ambroise.


Luc Monnier
Notre seigneur nous à enlever un ami très cher, il nous rendra un Saint.

print
 

À votre service

Annuaire professionnel

S'inscrire