En hommage à...

Pierre GILBERT

 

Avis de décès

printpdf

24 Heures le 29 décembre 2012

VQ Avis Gilbert Pierre

Ecrire une condoléance

Jean-François Maire
Hommage à Pierre Gilbert 31 décembre 2012 Nous pleurons toutes et tous, aujourd’hui, un ami, un cher ami. D’autres ont dit ou diront mieux que moi l’amitié fidèle, chaleureuse indéfectible que Pierre Gilbert nous portait, encore démultipliée, jusqu’il y a peu, par celle de Madeleine son admirable épouse. Il faudrait aussi parler de leur merveilleux accueil, à Gryon puis à Vevey Mais nous avons souhaité que cette cérémonie d’adieu soit aussi l’occasion de rendre hommage au grand savant qu’était notre ami. Un aspect de sa personnalité moins connu car, de par sa légendaire modestie , il n’en faisait jamais état. Passionné durant toute sa vie par les mots, le lexique, il appartenait à ce cercle très fermé des spécialistes que l’on nomme les lexicologues et à celui, encore plus restreint des lexicographes, c’est à dire de ces savants assez obstinés et fous pour se lancer dans ces travaux de Titans que sont l’élaboration et la rédaction des dictionnaires. Dans ce domaine, Pierre Gilbert avait fréquenté les grands, les plus célèbres comme Paul Robert, auteur du Grand Robert, comme Alain Rey, son successeur, auteur du fameux Petit Robert, Henri Mitterand, Janine Rey-Debove, Bernard Quemada et j’en passe. Les anecdotes qu’il me racontait à leur propos étaient savoureuses. Mais il faut savoir que tous ces linguistes avaient pour notre ami la plus haute considération. Ils avaient salué la parution des deux dictionnaires que Pierre Gilbert avaient publiés , chez Hachette d’abord puis dans la prestigieuse collection des Usuels du Robert à savoir Le Dictionnaire des mots nouveaux Et le Dictionnaire des Mots contemporains. Fruits de plus 10 ans de travail intensif, fruits du travail patient de l’équipe qu’il dirigeait avec autant de compétence scientifique que de gentillesse à l’Observatoire du français contemporain de l’Université de Saarbruck où il était professeur, ces ouvrages font encore référence aujourd’hui. Et que dire de l’aide, du soutien que lui a prodigué Madeleine durant toutes ces années. Pour élaborer ces ouvrages, Pierre Gilbert avait accumulé plusieurs milliers de fiches, rédigées au gré de ses lectures de la presse, des livres récents, des émissions de radio ou de TV. Il chassait partout ces néologismes (mots nouveaux ou mots ayant pris un sens nouveau) qui le fascinaient. Cette passion du vocabulaire, des néologismes en particulier, notre ami l’a gardée intacte jusqu’à la fin de sa vie. Imaginez que le 19 décembre, il y a quelques jours donc, lors de ma dernière visite, nous avons parlé du verbe « cliver » et de l’adjectif « clivant », si souvent utilisés dans la presse lors de la dernière campagne présidentielle française. Il m’avait demandé de faire une recherche sur ces néologismes et je lui ai apporté une fiche que nous avons commentée un bon moment… Vous vous aussi rappelez sans doute les fameuses chemises de pilote d’Air France qu’il portait, avec deux poches de poitrine. Dans la poche de gauche, des fiches vierges qu’il prélevait chaque fois qu’il lisait ou entendait un mot, une expression qui l’étonnait ou qu’il ne connaissait pas. Il les notait soigneusement, avec la référence exacte, en cherchait le sens puis faisait alors passer la fiche ainsi complétée dans la poche de droite avant de la classer dans son bureau qui en regorgeait. Il avait toujours plein de questions à nous poser sur ces énigmatiques mots ou expressions. Il me souvient même d’une fois où, arrivant rue Madeleine, à peine la porte ouverte par Madeleine, Pierre se précipita sur moi, brandissant une fiche et me demandant à brûle-pourpoint : « mais que signifie à coin , écouter de la musique à coin ? Vous connaissez ? ». Sa femme lui fit gentiment remarquer qu’il pourrait d’abord me dire bonjour et me laisser entrer… mais ça, c’était tout Pierre !! Un grand savant, Pierre Gilbert, un lexicologue passionné et passionnant et, bien sûr, un homme magnifique, curieux de tout, jusqu’à la fin. Hommage lui soit rendu ! La dernière fiche, c’est à nous de l’écrire. Elle ne portera qu’un seul mot, même pas un néologisme. Mais un mot ple

print
 

À votre service

Annuaire professionnel

S'inscrire