plus minus print

Skip Navigation Links

Faire son deuil ?


Envoyé par denoual le mardi 28 octobre 2014 à 18:25

Wielfrid Fortin, mon ami d'enfance, tu nous manque: tu nous a quittés très jeune et très tôt. Une grosse pensée pour toi. Ta famille et ma famille, on t'aime très fort.

Envoyé par Cadinot le dimanche 26 octobre 2014 à 14:09

Alain, mon amour, tu nous as quittés cet été trop brutalement pour que nos enfants et moi puissions te dire adieu. Ils t'ont endormi et ensuite j'ai l'espoir que tu n'étais plus conscient car ton corp a souffert. Nous t'avons accompagné jusqu'au bout avec tous les traumatismes que nous ressentons maintenant. Nous avons touché le fond. Les enfants, la famille,les amis,tous pensent encore à toi. Tu nous manques à chaque instant, dans chaque acte de notre vie. Comme c'est dur de te dire adieu. Je t'ai aimé, je t'aime et je t'aimerais!

Envoyé par PELLETIER le vendredi 3 octobre 2014 à 08:32

A mon papa qui vient de nous quitter, Pour toi ma Ninette: Mon cœur te dit je t'aime, il ne sait dire que ça, je viens de te perdre, j'ai tant besoin de toi. Mon cœur te dit je t'aime, il est perdu sans toi, Mon cœur te crie je t'aime, à chaque fois qu'il bat.

Envoyé par Anouar le lundi 29 septembre 2014 à 16:46

Mon cousin, mon frère, mon cher ami, comment je pourrais t'oublier, chaque chose dans la maison me fait penser à toi lah irahmed a khoya o idekhlak fasiha janatek alah o akbar

Envoyé par cris le vendredi 12 septembre 2014 à 23:12

Bonjour, Ça fait 1 an maintenant que j'ai perdu ma fille. J'étais à 5 mois de grossesse, c'est encore très difficile. J'ai mon fils de 2 ans qui m'aide encore aujourd'hui à garder le moral. Chaque jour qui passe je pense à mon ange.

Envoyé par nancy moro le vendredi 5 septembre 2014 à 17:18

Papa parti trop tôt... Déjà 18 mois que tu nous a quittés et la douleur est encore à vif... Incapable d'accepter cette injustice... Tu as chamboulé nos vies avec ton départ. Incapable de penser à toi sans verser des larmes... Tu n'aurais pas dû le laisser t'emmener. Tu ne nous avais pas préparé à ton absence. Tu me manques tellement papa. xxxx

Envoyé par Adrienne le mercredi 13 août 2014 à 14:43

Faire son deuil ne se fait pas en un temps court... Lorsque j'ai perdu mon frère, ce fut comme si le monde s'était écroulé et il est toujours en vrac mais avec le temps, la douleur se veut moins oppressante.

Envoyé par mina le mardi 5 août 2014 à 11:24

Il y a à peine 2 mois que j'ai posté un avis pour ma nièce et sa petite fille, mortes toutes les deux dans un accident de voiture; et là je viens de perdre mon papa chéri pendant les vacances; c'est une très dure épreuve. J'ai perdu ma maman, maintenant mon papa; je n'ai plus de parents. La vie est dure mais elhamdoulilah j'ai Dieu avec moi.

Envoyé par amina le dimanche 3 août 2014 à 21:12

Repose en paix mon petit frère Amine, tu me manques énormément; chaque jour devient une sentence de vivre avec ton absence, mes yeux sont inondés de larmes, mon cœur est effrité depuis ce drame, mes sens ne sont plus les mêmes. Je porte une douloureuse peine, le sentiment que tout cela est irréel, l'incompréhension est formelle, tellement dure à vivre qu'on ne veut pas le croire, tellement triste qu'on ne veut pas le voir, mais hélas l'heure est arrivée, les anges de la mort sont passés, ils nous l'ont ôté de notre vie pour le transporter ailleurs qu'ici. Il n'est plus parmi nous, on a l'impression de devenir fou, c'est un choc brutal, la sentence est irréfutable, le sentiment d'impuissance mais on se raccroche à notre croyance car Allah a créé les humains et leur a donné un destin; son existence fut de courte durée mais tel est le décret qu'Allah a décidé, nous devons l'accepter même si c'est dur à avaler. Jamais je ne t'oublierais mon petit frère, repose en paix, merci pour tout le bonheur que tu nous a donné INA LILAHY WA INA ILAHY RAJIUN

Envoyé par manon le dimanche 6 juillet 2014 à 00:50

Je t'aime... Repose en paix, maman pensera et t'aimera toujours très fort

Envoyé par thouant le jeudi 3 juillet 2014 à 23:37

Je t'aime mon ange, tu nous manques tant... Que les anges veillent sur toi.

Envoyé par mina le dimanche 8 juin 2014 à 01:08

Voilà quelques heures que tu es partie ma petite nièce toi et ta petite princesse de fille alors âgée seulement de 22 ans et ta petite de 2 mois (lay ramekoum). Je pleure tellement j'ai mal, mal de ta séparation, tu nous manques trop. Qu'Allah nous donne la patience de surmonter cette dure épreuve inna lilahi wa inna ilahi rajihoune c'est à Allah que nous appartenons et c'est à Allah que nous retournerons tôt ou tard...

Envoyé par Gisèle le mercredi 4 juin 2014 à 17:28

Je t'aime toujours aussi fort, cela fait plus de 4 mois que tu m'a quitté après 44 ans et 4 mois d'amour. Tu me manques énormément et tous les jours ton absence est insoutenable. Nous avions encore un long chemin à parcourir ensemble. Je te remercie pour tout l'amour que tu m'a donné et ce que tu m'a apporté. Tout ce qui fait la richesse d'une vie. Repose en paix car tu ne souffres plus ni moralement ni physiquement. Que Dieu ait ton âme. JE T'AIME, garde-moi une place près de toi.

Envoyé par dahmane le mardi 3 juin 2014 à 01:54

Salam Alikoum Boy, le 15 juin cela fera 2 ans que tu nous a quittés et, pour moi, la tristesse et le chagrin demeurent, voire un deuil sans fin, car je déprime énormément, dû à mon mal-être et à ton immense absence qui me diminue tous les jours à petit feu en suppliant Allah de me guérir de mes souffrances et de me reprendre à Lui, afin de te retrouver pour l'éternité, mais rien n'y fait. J'ai 59 ans et, à l'horizon du temps qu'il me reste à vivre, je persiste à dire que ce manque est insoutenable et en admirant toutes les merveilles de ce monde, eh bien je n'accepte pas cette beauté en sachant que pour aimer il faut tout d'abord s'aimer soi-même, et sans toi papa, ma vie n'a aucun sens. Maintenant après 2 ans d'absence je pense que tu es arrivé à destination et que tu vas pouvoir m'envoyer un message et qu'Allah t'a bien accueilli. Je t'aime papa, Allah yar mak, à bientôt papa, ton fils.

Envoyé par cecile le dimanche 25 mai 2014 à 10:02

Cette nuit j'ai encore rêvé de toi. Plus d'un an que tu es parti mais pour moi c'est comme si c'était hier. Dans mon rêve on te retrouvait car tu étais un fugitif et nous te suivions dans ta course pour ne pas te faire arrêter. Ce matin encore je donnerai n'importe quoi pour te revoir, je t'aime vraiment très fort. 21 ans c'est trop jeune pour partir, j'espère au moins que tu as trouvé ta place là où tu es. Adrien, mon cher grand frère, je t'aime.

Envoyé par Amaziane le samedi 24 mai 2014 à 03:22

Papa tu me manque tellement, ça fais trop mal de vivre sans toi mon papoune, je t'aime. J'espère que dans ton dernier souffle nos sourires et notre amour étaient avec toi, oh papa, je t'aime.

Envoyé par Aude le lundi 12 mai 2014 à 22:35

Tu me manques tellement mon petit papa, bientôt 1 an et demi et j'ai l'impression que c'était hier... Je n'arrive pas à arrêter de pleurer, tu ne seras même pas là pour mes 20 ans... Tu me manques, tu me manques, tu me manques... C'est insupportable... Je t'aime Papa.

Envoyé par JPR le vendredi 9 mai 2014 à 09:34

En ce jour anniversaire de ta mort - l'an dernier - je suis triste et je pense à toi "Dans le parc solitaire..." Je t'embrasse et pense très souvent à toi qui fut si proche et qui n'est pas très loin... JPR

Envoyé par Une amie du Canada le jeudi 24 avril 2014 à 06:02

Je suis très touchée de constater que je ne suis pas seule à souffrir du décès d'un être cher. Mon mari est décédé subitement il y a maintenant 16 mois après 40 ans de mariage, il était l'amour de ma vie. Aujourd'hui, la douleur est toujours bien présente mais en lisant tous vos témoignages de détresse, je constate, hélas! que la mort fait vraiment partie de la vie, mais je constate aussi que plusieurs d'entre vous ont perdu un être cher en très bas âge et vraiment j'ai beaucoup de compassion pour toutes ces personnes qui ont perdu, tout comme moi, un être cher. Bon courage à vous toutes et je vous suggère de lire les livres du docteur Charbonnier qui nous donne beaucoup de témoignages d'une "Vie après la mort". Moi j'y crois!

Envoyé par Boubou le lundi 14 avril 2014 à 10:39

Papa, tu es parti le 23/06/2003 et tu m'as laissé. Tu me manques toujours autant papa. Je n'ai même pas pu te dire au revoir. La veille de ton départ tu n'as pas voulu me parler, savais-tu à ce moment-là que c'était la dernière fois? Une partie de moi s'est envolée avec toi, j'ai perdu tous mes repères. Nos rires, nos disputes, tes conseils... Tout me manque papa. Je pleure encore papa, tu me manques...

Envoyé par jessica le lundi 14 avril 2014 à 09:43

Mon petit coeur aurait dû avoir 8 mois aujourd hui ce 12-04-2014. Il est parti à l'âge de 2 mois et ma vie est devenue un enfer... J'ai un grand de 5 ans, parfois j'arrive à me "sortir" de ma peine en sa présence et parfois je tombe au fond jusqu'à ne plus pouvoir respirer. La mort de son enfant est si cruelle que j'ai envie de pouvoir aller le rejoindre, mais par amour pour mon aîné je ne peux pas. Mon mari s'enferme dans son mutisme que plus rien ne va. Il y a 6 mois j'étais une femme comblée et heureuse, maintenant ce n'est plus le cas. Je vous aime tellement mes amours.

Envoyé par dorozs le jeudi 10 avril 2014 à 16:17

Maman, 7 mois le 11.04.2014, je me suis toujours dit que je ne survivrai pas sans toi. Cet accident de voiture nous a brisés. Rien ne comble ta place, chaque seconde de ma vie est une torture sans toi. Pourquoi mon Dieu as-tu pris ma mère? Elle nous aimait tant, ses enfants, petits-enfants, quelle douleur, quelle violence on subi intérieurement. Je sais que la vie continue mais c'est si cruel, injuste son départ. Mon Dieu elle était si pieuse, si généreuse, pleine de vie, de courage. Elle m'a déposé à l'aéroport de Casablanca le 11.09.2013 pour Toulouse. Je ne savais pas que c'était les derniers ADIEUX. Si j'avais su, je ne l'aurais pas quittée ce jour, j'aurais préféré mourir avec elle dans cet accident de malheur. Chers lecteurs, bon courage pour tous ceux qui ont perdu un être cher.

Envoyé par presci girerd-chanel le jeudi 10 avril 2014 à 15:41

a toi mon petit frere, demain ca fera un mois que tu nous as quitté brutalement sans aucune raison, tellement d'injustice, d'incomprhension, pourquoi toi si jeune si beau tu avais tte la vie devant toi, comment va faire ta fille pour grandir sans son papa, on a beau me dire de lui parler de toi j'ai mal en me disant qu'elle n'aura aucun souvenir de toi, a 27ans on imagine l'avenir on a des reves pleins la tete pk toi pk si jeune, la douleur et le manque me tue a petit feu tt ce ke je ve c te rejoindre, etre avec toi mais je sais que tu voudrais que je prenne soin de ton filleul et tes nieces, j'aime mes enfants plus que tt mais toi mon frere mon sang ma chair, mon coeur est brisé a tt jamais, je compte les jours qui me rapproche de toi et ce pour l'eternité JE T AIME ANTHONY TU ETAIS, EST,ET RESTERA A JAMAIS DANS MON COEUR

Envoyé par Boutria le samedi 29 mars 2014 à 21:17

Cela fait déjà 5 mois que tu nous quittais par ton physique et pas par ton âme et surtout ton humour et ta générosité, ton espoir qui nous a toujours aidé à surmonter les barrières de la vie. Repose en paix ma chère AMEL! JE NE SUIS PLUS TA JUMELLE parce que je me sens impaire. Je t'aime et je t'aimerai jusqu'au jour où on se rencontrera. Dieu tout puissant lui fasse miséricorde je ne peux t'oublier mais ton bébé SAFWA m'apaise, c'est ma fille que je n'ai pas pu avoir. Repose en paix Bibiche. Ta soeur amie et confidente.

Envoyé par Mounir le samedi 29 mars 2014 à 11:22

Ma douce Wissal Khemaja, ta mort soudaine, nous a bouleversé, tu nous a quittée si vite et encore jeune, mais on n'y peut rien contre le destin. Chaque endroit me fait rappeler de toi ma fille chérie, je pleure, je souffre en silence, toute ma vie a bousculé vers l'horreur, je n'arrive plus à reprendre gout à quoi que ce soit dans ma vie. La vie est si injuste, la mort nous sépare de nos être chers. Je n’arrête pas de compter les jours depuis ton départ, depuis que t'es partie, peut-être pour savoir depuis quand tu nous as quittée ou peut-être combien de jours me faut-il pour te rejoindre... Je ne sais pas, mais tout ce que je sais, c'est que tu manques gravement à ma vie... que Dieu ait ton ame en paix ma tres chère fille Wissal la princesse... Ton père Khemaja Mounir.

Envoyé par Mounir le mercredi 26 mars 2014 à 12:42

Ma Wissal Khemaja -Epitaphe- A la mémoire de mon ange disparu -Wissal- Je n’aurais de cesse que de m’en rappeler Ce jour, quand ton soleil nous a déserté Nous laissant, épouvantés et désolés Par la cruauté de ton départ inopiné, Trop jeune hélas, pour nous en consoler Mon cœur aux supplices est infligé Et ne pourrait guère se résoudre à t’oublier Chair de ma chair, lumière de ma destinée, Fatalité prédestinée ; tu devais t’en aller Affligé, prostré, j’ai demeuré Refusant la dure réalité et te pleurer… Ma vie entière ne suffirait à dénombrer Tous les beaux moments légués, Que de ton vivant tu nous as baignés. Au choix du divin, je ne peux que m’incliner. Repose en paix ma douce Wissa, adorée. Tu seras toujours l’étoile de ma vie Que je contemplerais dans le ciel de ma nuit Quand l’insoutenable chagrin habite ma nostalgie. Je dure sans réelle vie depuis que tu es partie Ange pur à la fleur de l’âge ravi.

Envoyé par Mounir le lundi 17 mars 2014 à 11:22

Mon petit ange Wissal est au paradis… Ma bien aimée Wissal. J’ai pleuré, je pleure, et je pleurerai encore et toujours, en silence dans le soir, quand je suis seul et que l’on ne peut me voir. Une souffrance qui est en moi désormais qui parfois s’estompe mais ne me quitte pas. Ton père Mounir.

Envoyé par Cubilo le lundi 17 mars 2014 à 00:15

Cela fait 12 ans que tu es mort, 12 ans d'amour pour toi mon fils tant aimé.

Envoyé par Sylvie le jeudi 13 mars 2014 à 23:55

Tu es parti si discrètement que je n'ai pas eu le temps de te dire mon amour. Les souvenirs restent gravés dans ma mémoire à jamais. Je suis tellement fière de t'avoir connu. Mon amour pour toi est éternel. Je t'aime.

Envoyé par Armo.. le mercredi 12 mars 2014 à 12:14

Mon petit ange, ma petite Mathilde... Tu nous a quittés il y a 1 mois et 1 semaine... Tu n'avais que 16 ans et tu nous as déjà abandonnés. Tu n'avais pas le droit de faire ça, tu n'avais pas le droit de partir si tôt... pas à 16 ans. C'est avec toi que j'ai fait des conneries au Lycée, et heureusement car ce sont de magnifiques souvenirs. Jamais je n'oublierai ton si beau sourire, ton rire trop mignon, ta timidité que tu essayais de cacher... Tu es dans mon cœur, dans nos cœurs et jamais tu n'en sortiras... Tu es et tu resteras Irremplaçable. Cette Voiture n'avait vraiment pas le droit de retirer la vie à une si belle jeune fille... à mon amie, à la personne que tu es... Tout le monde souffre aujourd'hui. Pourtant nous essayons de rester forts comme tu l'étais... Tu nous Manques Mathilde... Reviens-nous :( Je ne peux plus supporter cette chaise vide près de moi en classe, plus personne ne supporte ce vide et ce froid que tu as créé. On avait encore tellement de choses à partager... Je t'aime à jamais... Mon petit ange #M. 05-02-2014

Envoyé par Jeep le mardi 11 mars 2014 à 20:49

Déjà bientôt 1 an que tu as disparu. Tant de questions sans réponses, je ne sais pas quoi faire, j'avais enfin trouve ma moitié. Parfois, je ferme les yeux j'aimerais tellement sentir tes bras me serrer aussi fort qu'avant ce maudit jour. Tu avais tant de secrets, tu devais te sentir lourd j'aurais tellement voulu pouvoir te dire je t'aime une dernière fois. Tu étais et sera toujours l'homme que j'aime. Je t'aime bbxxx.

Envoyé par Essia Youssef le mardi 11 mars 2014 à 10:49

De la mère Essia à sa défunte fille Wissal. Wissal est partie, qu’ALLAH le tout puissant lui fasse miséricorde, mais ça n’empêche pas que je ressentes toujours la tristesse. Le chagrin coule dans mes veines, et je sens les larmes m’envahir sans prévenir... Wissal, le manque de toi me fait ressentir un immense vide intérieur... Wissal, la mort est le sort de tout être vivant... Ma très chère Titabatita, je ne t’oublierai jamais et je ne peux t’oublier. Ta mère Essia.

Envoyé par Virginie le samedi 1 mars 2014 à 20:34

Ma chère mémé, la seule femme qui m'a fait vivre et qui m'a aimé et soutenu pendant toute ces années, durant tout ce qui m'est arrivé. Tu as été toujours là, sans toi je ne sais pas se que je serai devenu. Tu m'as appris tant de choses mais en même temps pas assez dans 24 jours c'est mon anniversaire et j'aurais 23 ans. J'aurais aimé que tu sois là pour assister à mon mariage, aux naissances de mes enfants, de m'aider à surmonter mes problèmes de santé et pour te serrer dans mes bras t'embrasser, te faire rire, tu me manques tellement. Tu es partie... me laissant. Ça fait 1 an que tu es partie et je n'arrive pas a faire mon deuil et j'ai l'impression de sentir ta présence. Tu me manques tellement ma mémé... je ne t'oublierai jamais tu es dans mon coeur et dans ma tête pour l'éternité... repose en paix et protège nous je t'aime ma mémé. Ti tengu caru a mo cacarrone...

Envoyé par Yvette le mardi 25 février 2014 à 18:57

Pour toi maman, tu nous as quittée le 20 mai 2000 et depuis plus rien n'est comme avant, tu as rejoint ton adoré fils parti trop tôt et dont tu ne t'en es jamais remise. Protèges-nous de là-haut maman. Ta fille Yvette qui pense à toi.

Envoyé par Nono le lundi 24 février 2014 à 10:45

Aujourd’hui hui cela fait 14 mois que tu nous as quitté et ton absence est toujours aussi dure à supporter. Nous avions tellement de projets tous les 4 et cette foutue maladie a tout anéanti. Ces 3 années passées ensemble ont été les plus belles de ma vie. Je suis restée avec toi jusqu'au bout comme tu l'a souhaité. Tant pis pour ceux qui n'ont rien compris à notre amour. Tu es parti trop tôt, tes enfants avaient encore besoin de toi. tu étais leur super papa et le restera à jamais dans leur coeur. Tu nous manques à tous même si nous savons que tu es tout près de nous, que tu nous protèges... Tu n'es pas loin, de l'autre côté... Ta perle à jamais et tes loulous t'aiment très très fort.

Envoyé par Mounir le lundi 24 février 2014 à 10:39

Wissal... tu es partie si vite. Je sais que tu es en paix, tu seras toujours dans mon coeur, je t'aime ma petite Wissal... Tous les jours, je prie que tu es le repos de l’âme... très chère titala, tu es partie si vite, je ne peux expliquer ce que je ressens au fond de moi, ma petite Wissal je suis désemparé, une partie de moi s'est envolée avec toi, je me sens vide et le manque de toi torture mon coeur. Tu resteras dans nos coeurs, on te dit au revoir, pas adieu, on sais qu'on se reverra au ciel. Pense à nous de la-haut... (c'est à ALLAH que nous appartenons et c'est à lui que nous retournons.) Ton père Mounir.

Envoyé par Margaux le mercredi 19 février 2014 à 20:24

Tonton, cela va bientôt faire quatre ans que tu nous a quitté. Tu as choisi de te suicider le jour de l'anniversaire de papa mais tu as malheureusement fait un sursaut de vie et tu es finalement décédé le jour du mien : 5 juin. A cause de toi, j'ai perdu ma tata et mes deux cousins qui sont partis vivre à 800km de chez moi. Sache que je t'en veux énormément mais que je ne te juge pas. Tu as pris ta décision, certes la mauvaise mais je ne peux rien y faire. Je me souviens de tous les moments passés à tes cotés! Ce petit surnom "Bol de Riz", je ne l'oublierai jamais. Je ne peux t'oublier! 31052010!

Envoyé par Alice et enfants le mercredi 19 février 2014 à 14:18

Floriana, ile-de-Malte, Fevrier 2014 EVA LAMOTHE epouse TONNA-BARTHET 24-02-1979 ~ 24-02-2014 EVA! Ma bien chère petite maman. Ma plus grande peur au monde était que tu me quittes soudainement. T’en souviens-tu? Grand-mère ,Chérie! Ca fait, aujourd’hui même, trente cinq longues années que tu es partie. Ce fut le 24 Février 1979. Un samedi matin orageux. Au cours d’une longue nuit qui, si cruelle à nos yeux, interrompit brusquement ton trop court sommeil tout en le transformant en une nouvelle vie de paix perpétuelle. Tu sais que l’unique amour de ta vie, VICTOR, ainsi que le mien, mon grand trésor HERMAN, nous étions tous à tes côtés cette nuit-là. A cet instant critique, tu te souviendras nous voire tous tellement désemparés, presque fâchés que tu partes si soudainement sans aucun préavis, ni le moindre épisode prémonitoire. EVA! Tout au long de ces décennies, parcourues si péniblement sans toi, nous n’avons jamais oublié cette terrible nuit qui t’enleva à jamais de notre amour. Tu sais aussi, sans doute, qu’il ne s'est pas passé une seule journée sans qu'on ne pense à toi. Tu épiças notre quotidien non seulement par la qualité et variété des délicieux repas que tu nous préparais si assidûment… mais aussi par ta délicate façon de nous exprimer ta joie de vivre. Tu étais toujours là. Dévouée à nous tous avec une tendresse formidable. Maman, ce jour là, une partie de moi s'est envolée avec toi. Malgré le cour du temps, le manque de toi, ainsi que celui de papa et maintenant d’Herman, me fait ressentir un immense vide intérieur. Grand-mère, tu continues à séjourner encore dans nos vies tellement nous t’aimons toujours. A bientôt. Alice, Hermann, Jean-Pierre, Marcel et Véronique.

Envoyé par Y le mercredi 19 février 2014 à 06:51

Maman, cela fait maintenant un mois que tu es partie, tu me manques terriblement... Je pense constamment à toi, j'attends tes appels quotidiens en soirée, nos conversations me manquent: je te disais c'est moi, tu répondais ah c'est toi mon beau, tu me racontais ta journée. Tu avais la vitalité malgré tes 80 ans... Tu es partie si vite en un mois seulement... on ne l'avait pas vu venir, j'aurais dû être plus près de toi physiquement je veux dire, j'aurais peut-être décelé que quelque chose n'allait pas.. Tu voulais tellement vivre, t'occuper de ta santé, que s'est-t-il passé?? Tant de questions sans réponses que je n'aurais jamais. Une chose me console, tu avais tellement la foi, peu importe s'il existe une lumière ou non, je sais que tu es en paix quelque part ou que tu m'entoures de lumière. Sois toujours là près de moi, tu seras toujours dans mon coeur. Je t'aime ma petite maman!!!

Envoyé par un(e) inconnu(e) le mercredi 12 février 2014 à 05:58

Cher parrain, ce soir vous nous avez quitté après 12 jours d'hospitalisation. Il y a 7 jours à peine vous appreniez que vous aviez le cancer des poumons. Environ 3 mois ou environ 2 ans avec traitement. Vous désiriez vous battre en acceptant de la chimio ou autre traitement. Mais, nouvelle déception, vous ne pouviez pas recevoir de traitement. Vous ne pouviez en mourir. Ensuite, avec des tests plus approfondi, vous appreniez que le cancer est beaucoup plus grave. Vous étiez en phase terminale. Plus rien à faire, vous deviez accepter. Depuis le premier jour d'hospitalisation, vous étiez accompagné 24 heures sur 24 de Benoit la nuit et de Tante Claudette le jour. Je vous rendais visite. Je vous ai demandé si je pouvais faire quelques chose pour vous. Vous m'avez demandé d'accompagner Tante Claudette le plus souvent possible. Vous m'aviez mentionné de faire savoir que vous désiriez recevoir le moins possible de visite. J'ai fait suite à votre demande. J'accompagne Tante Claudette le plus souvent. Tous les jours, je prie pour que vous ailliez la conscience tranquille et le repos de l’âme. Vous avez pleuré et assez souffert. L'homme dont je vous parle aujourd'hui est un homme qui à su vivre sa vie, plaire à sa charmante femme, donner vie à une famille. L'homme de qui je vous parle à su surmonter des moments difficiles, des pertes, des déceptions. Un homme qui n'avait pas froid aux yeux et qui gardait la tête haute. Nous pouvions le décrire comme un être charmant et présent. La dernière semaine a été plutôt déroutante, pour lui et pour nous. Être mis au courant de ce qui se passe dans notre corps, alors qu'il est dorénavant impossible de faire marche arrière, de traiter ce phénomène, c'est désastreux. Apprendre qu'un cancer nous ronge les poumons, ce n'est pas joyeux. Je vous ai vu souffrir cher oncle. Je vous souhaite du plus profond de mon cœur, de mon âme, de reposer en paix. Allez maintenant rejoindre Maman.

Envoyé par crisla le mardi 21 janvier 2014 à 08:45

Mon petit papoune, je t'ai vu la veille à l’hôpital, on a rigolé ensemble, on s'est parlé longtemps. Quand je t'ai fait un bisous le jour là tes larmes ont coulé et moi je t'ai dit de ne pas pleurer que tu sortais lundi, pour fêter NOEL avec tes enfants, tes petits enfants et arrière petits enfants et maman. Tu m'as dit oui et j'ai fermé la porte de ta chambre d’hôpital et je suis parti. Le 21 Décembre 2013 on m'appelle le matin et on m'apprend que t'es parti sans rien nous dire. J'ai crié de douleur et de souffrance quand j'ai appris la nouvelle. Aujourd'hui je me pose des questions le pourquoi, qu'est ce qui s'est passé. Tous les jours, je prie pour que tu es le repos de l’âme, et j'aimerais aussi que tu me fasses un signe ou tu me parles pour me dire si tu es bien là ou tu es. Tant que je n'aurais pas de réponse de toi mon papoune je ne pourrais pas arrêter de pleurer et de souffrir. Je t'aimerais toujours mon petit papa. Repose en paix, et je vais continuer à prier pour toi.

Envoyé par un(e) inconnu(e) le jeudi 16 janvier 2014 à 10:11

Tu es partie ma petite maman, Cela fait quelques jours que tu es partie, je ne peux expliquer ce que je ressens au fond de moi, ma petite maman je suis désemparée, une partie de moi s'est envolée avec toi, je me sens vide et le manque de toi commence à torturer mon coeur. Tu resteras dans ma vie jusquà mon dernier souffle, je t'aime maman.

Envoyé par un(e) inconnu(e) le mardi 17 décembre 2013 à 01:48

Mon amour, ma plus grande peur était que tu me quittes, t'en souviens-tu ? Et ce jour est arrivé, le 13 Septembre 2013. Notre histoire, aussi merveilleuse soit elle, restera pour toujours dans ma mémoire et surtout dans mon cœur. Je suis désolée si les larmes viennent, car je sais que tu aimerais me savoir heureuse. Chaque personne a une mission sur terre, et si la mienne a été de te rendre heureux, je ne la regrette pas. Car Dieu seul sait à quel point notre amour était sincère. Un jour, tu m'as dit que si tu ne devais plus être là, tu veux que je sois heureuse, mais tu es le seul homme avec lequel je nage dans le bonheur. Je ne te dis pas au revoir, car je sais que tu es avec notre Père. Et jusqu'à notre prochaine rencontre, je continuerais de t'aimer. Repose en paix, car je ne t'oublierai jamais.

Envoyé par Chrystel Alain le jeudi 12 décembre 2013 à 09:01

Cher Roger nous sommes les derniers a t'avoir rendu visite ce jeudi 5 décembre 2013. Nous savons que tu es rentré à la maison, celle qui n'est pas de cette terre, mais la maison céleste de notre seigneur Jésus. Tu es maintenant dans ses bras d'amour, dans sa paix. Tu resteras pour nous un ami merveilleux, plein de générosité et d'égard pour les autres. Tu as donné beaucoup d'amour aux tiens, on pouvait compter sur toi, on a passé de super soirées en ta compagnie on aura toujours une pensée pour toi, tu resteras dans nos cœurs on t'aime notre ami. On te dit au revoir, pas adieu, on sait qu'on se reverra au ciel, vers Dieu, notre père. Pense à nous de la-haut.

Envoyé par Moussa le lundi 9 décembre 2013 à 12:50

Vendredi 10 Août 2012, j'ai appris la mort de mon ami d'enfance alors qu’il attendait une nouvelle journée tout comme nous… Telle est notre vie, Montée et descente… tournants et parcours, Voyage joie et tristesse. Qu'Allah Subhannahu wa ta'ala lui fasse miséricorde, pour ces 8 années d'immobilisation après l'accident qu'il a eu !!!!! Il vivait comme nous avec de grands espoirs, mais l'heure de retourner à son Créateur était arriver. Et annonce la bonne nouvelle aux endurants qui disent, lorsqu’un malheur les atteint : « Nous sommes à Allah, et c’est à Lui que nous retournons. » (Sourate 2 Al-Baqarah versets 155-156) Dans la soirée je reçois un message tragique alors que je m'étais endormi plutôt dans la soirée. À mon réveil, j'ai appris cette triste nouvelle qui m'a fait comme un film dans la tête; tous ces moments passés ensemble étant petit cela était trop dur!!!! Je me suis mis à répéter : inna lillahi wa inna ilayhi radjiou'ne (c'est à Allah que nous appartenons et c'est à Lui que nous retournons). Des jours difficiles passeront après cela… durant lesquels je me souviendrai de mon ami encore et encore. J’ai ressenti la tristesse et le chagrin couler dans mes veines, Et j’ai senti les larmes m’envahir sans prévenir. Je me suis mis à demander à Allah ta'ala de lui faire miséricorde et de lui pardonner… Hélas ! Nous courons dans cette vie après le plaisir et l’amusement comme si nous étions immortels, Alors que ceci est le sort de tout être vivant…

Envoyé par Audrey le jeudi 28 novembre 2013 à 18:43

Mamie, tu as décidé de nous quitter le 8 août dernier. Tu me manques ma mamie. Je t'aime à jamais!

Envoyé par Trouillas le lundi 25 novembre 2013 à 15:51

Papa, cinq ans déjà que tu m'as quitté, dur dur pour moi, je t'aime toujours autant, tu me manques, inexorablement, infiniment. Ta fille pour la vie.

Envoyé par Morgane le jeudi 21 novembre 2013 à 22:06

Papa aujourd'hui c'est ton anniversaire, Bon Anniversaire. Ça me fait tellement du mal de ne pas te le souhaiter en vrai papa aujourd'hui tu as 43 ans et sa va faire 1 an que tu m'as quitté. Que tu m'as laissé seul face contre la vie. Je t'aime papa

Envoyé par Jamila le jeudi 21 novembre 2013 à 05:46

Mon homme voilà presque 3 mois que tu est parti, ce 24 août 2013, je ne pourrai jamais l'oublier. Tu étais ma moitié, ma vie, sache que je ne pourrais jamais t'oublier. C'est un grand vide en moi que je ne pourrai pas expliquer. Tous les souvenirs, nos fous rires même nos prises de têtes font partis de moi. T'étais l'homme de ma vie et tu le resteras. Qu'Allah t'accorde une place au paradis. Repose en paix mon bébé. Ta coeur comme tu me disais des fois. je t'aime et chaque seconde je pense à toi. Allah y ramouh

Envoyé par Sisa le dimanche 17 novembre 2013 à 14:42

Le 9 Juillet 2013, ce fut le jour tragique que je n'oublierai jamais. Le jour où tu nous a quitté mon Papa chéri, tout allait bien, tous si heureux ensemble mais depuis que tu nous as quitté tout a changé dans ma vie. Ta mort soudaine au lit nous a tous bouleversé, tu nous as quitté si tôt et encore jeune mais on n'y peut rien c'est le destin. Chaque endroit me fait rappeler de toi papa chéri, je pleure, je souffre en silence... Toute ma vie a basculé vers l'horreur. Ca me brise chaque jour, je me retrouve confrontée à la brutale réalité et j'arrive plus à reprendre goût à quoi que ce soit dans ma vie. Je ne sais pas vraiment si je vais réussir à être heureuse sans toi. La vie est si injuste, la mort nous sépare de nos êtres chers. J'arrête pas de compter les jours depuis que t'es parti. Peut être pour savoir depuis quand tu m'as quitté ou peut être combien de jours me faut-il pour te rejoindre... Je sais pas... Mais tout ce que je sais c'est que tu manques gravement à ma vie Papa <3 Que Dieu ait ton âme en paix, je t'aime...

Envoyé par Manuela le dimanche 17 novembre 2013 à 06:07

Mon amour depuis un an et deux mois que tu parti tellement brutalement sans pouvoir te dire au revoir, je suis perdue dans cette vie si triste, sans toi à mes cotés. Je t'aime si fort que les mots me manquent pour te dire, pour exprimer ma peine. Mon cœur est brisé, je prends soin de notre trésor, notre fille chérie. Elle te ressemble, c'est elle ma force pour continuer la vie sans toi mon amour, mon mari chéri.

Envoyé par Salhi Amel le lundi 4 novembre 2013 à 14:47

On a toujours les yeux mouillés et le cœur qui saigne depuis son décès, le décès de la personnes la plus chère à nos cœurs, notre tante et sœur Salima Allah Yarhemha... Ça fait déjà 5 ans qu'elle est partie... trop tôt... de sa plus belle mort. Elle n'a pas souffert autant... Je ne vous solliciterai que pour des douaas sincères et compatissantes... Qu'Allah l'accepte en son vaste paradis... Puisse-t-elle goûter aux délices de la tombe et qu'elle réponde avec justesse aux questions... Qu'Allah l'affermisse dans ses réponses et qu'Il l'éloigne de la vision de l'enfer... Qu'Allah lui pardonne ses pêchés et qu'Il allège son châtiment... Ya Allah, c'est Toi qui crée et c'est vers Toi que nous retournons... Message personnel : soyons humbles et justes dans nos actes et nos paroles, soyons bons et pratiquons la religion d'Allah dans toute sa splendeur et sa vérité, pardonnons comme on aimerait qu'Allah pardonne nos péchés... La vie, aussi longue soit-elle, dot être réservée à l'adoration et à la crainte d'Allah exclusivement, le reste n'est que superficialité... Posons-nous les bonnes questions et réfléchissons sur le portée de nos actes, bons ou mauvais...

Envoyé par Ludovick le dimanche 3 novembre 2013 à 05:07

À mon meilleur ami, cela fait maintenant plus d'une semaine que tu nous a quitté et je m'en veux tellement car tu es parti trop vite et je n'ai pas pu aller te rendre visite pour une dernière fois avant que tu nous quitte et ça, je crois que je vais m'en vouloir tout le reste de ma vie. Bref, mon ami, je voulais seulement te remercier de m'avoir protéger et d'avoir protégé ma famille, si tu n'avais pas été là je crois que ma vie aurait été détruite. Salut mon chum, je te souhaite un beau voyage et à la prochaine. PS : j'ai hâte de te revoir... De ton ami Ludovick.

Envoyé par Amel le vendredi 1 novembre 2013 à 22:37

A ma chérie Salima, ça fait 5 ans que tu es partie, le 2 novembre 2008. Nous étions tous à tes côtés ce jour-là, nous attendions que tu te remettes pour rentrer à la maison, mais... le destin voulait que ce soit différent. Je n’oublierai jamais cette terrible journée, qui t’enleva à jamais de notre amour. Il n’y a pas une seule journée sans qu'on ne pense à toi, tu étais là pour nous tous, tu épiçais notre vie par ta joie de vivre. Ton frère, tes sœurs et et tes nous les 18 frère et sœurs, cousins et cousines, depuis ton départ on essaye tant bien que mal de vivre sans toi sœurette, mais ce n’est pas toujours facile. Tu as laissé un vide immense je n'oublie jamais le jour 2/11/2008 à 9:30, ton dernier souffle. J'étais à tes côtés entrain de te regarder mourir le mouchoir dans ma main je te nettoyais ce blanc qui sortait de ta bouche que je n'arrive pas à oublier. Nous t’aimons. Je t'aime de tout mon cœur et toute mon âme. Je t'aime très fort, repose en paix.

Envoyé par Sabrina le jeudi 31 octobre 2013 à 22:04

Cela fait 13 ans que tu m'as quitté papa mais c'est le destin et j'aimerais que tu saches que où que tu sois je t'aime et je t'aimerais toujours. Veille sur moi papa.

Envoyé par Nadia le jeudi 24 octobre 2013 à 23:42

Le 29 septembre à 4h17 ton souffle s'est arrêté. Ma chère grand-maman je t'aimais tant... La vie nous a séparé une deuxième fois... Mais cette fois pour toujours. Tu étais si forte, si déterminée... Tu étais comme une maman pour moi, toujours tu t'es occupée de nous... Je t'aime et je t'aimerai pour toujours. J'ai envie de crier ma souffrance si fort... Elle est là dans moi... Elle ne s'arrête pas... Elle me serre la gorge... Repose en paix auprès des tiens, de la vierge Marie que tu aimais tant prier... Auprès de Dieu... qu'il puisse te donner la paix éternelle ! Merci Nonna pour tout je ne t'oublierai JAMAIS

Envoyé par Diath le mercredi 23 octobre 2013 à 18:21

Cela fait 2 semaines que ma meilleure amie a perdu sa maman, mais c'était comme çi c'était ma mère et c'est vraiment difficile... On parle, on rit et à un moment on se rend compte qu'elle ne sera plus là pour nous donner de sages conseils et sa joie de vivre... Où que tu soit maman Suzanne prend bien soin de nous tes filles et sache qu'on t'aime et on t'aimera toujours. Aide nous à être forte, à surmonter ta perte... Tu nous manques.

Envoyé par Sabineque le lundi 14 octobre 2013 à 21:35

Maman, 9 mois que tu nous as quittée pour un monde meilleur, je l'espère. 270 jours sans toi, 270 jours de chagrin, de solitude, de détresse, de vide, de colère... tu me manques toujours plus chaque jour... je t'aime tellement fort maman...

Envoyé par Ludivine le mardi 8 octobre 2013 à 16:42

Ma petite maman, Bientôt 9 mois que nous a quittées, nous tes 3 filles que tu adores, nous qui t'adorons. Aujourd'hui c'est ton anniversaire : A l'immense vide, le chagrin, je ressens un sentiment de torture. Ce sentiment cruel de vouloir si fort te serrer dans mes bras, t'embrasser, te tenir les mains en ce jour que nous fêtions ensemble. Je ne sais plus si je rêve si c'est un cauchemar duquel je vais, je veux me réveiller.... Tu me manques maman, à un point tel. Je ne peux décrire ce que l'on ressent : je suis vide, je suis seule, je suis triste un peu comme si une part de moi-même n'était plus là...... Je t'aime, je voudrais le crier, le hurler mais je n'ai plus de voix tant les larmes me serrent la gorge. Ma maman ..........

Envoyé par Marion le mercredi 2 octobre 2013 à 09:28

Le 1er octobre jour tragique tu nous as quitté tata. Tu as laissé un si grand vide en moi. Je n'arrive pas à réaliser, c'est si dur d'avancer sans toi ma deuxièmes maman, la femme de ma vie. Je pense chaque jour à toi, veille sur chacun d'entre nous, ta fille, ta nièce, ton frère, ta belle sœur, ton neveu. On t'aime éternellement mon ange. Tu me manques plus que personne ... J'espère tu es fière de moi avec tonton, je me bats chaque jour pour vous. Vous resterez toujours dans nos mémoires 3 ans déjà mes amours... Reposez en paix, je ne cesserai jamais de penser à vous mes plus belles étoiles.

Envoyé par Sabrina le mercredi 25 septembre 2013 à 15:24

A mon mari, Patrice, neuf mois que tu n'es plus à mes côtés, je suis toujours restée au 20 décembre, je n'arrive toujours pas à croire à ta mort, tu me manques tellement mon bébé, je ne sais pas si un jour j'arriverai à cesser de pleurer, je t'aime si fort, je te parle tous les jours et t'embrasse aussi tous les matins, tous les midis et tous les soirs, et ça m'aide à tenir un peu le coup. JE T'AIME TRÈS TRÈS FORT, TU ME MANQUES TELLEMENT MON BOU, je t'aime, je t'aime, je t'aime. AIDES MOI, REVIENS ME VOIR dès que tu le peux dans mon sommeil, je t'aime, ton bébé d'amour, Sabrina.

Envoyé par Abela.dz le mercredi 25 septembre 2013 à 01:00

A ma sœur chérie, ça fera bientôt 3 ans que tu es partie, le 21 octobre 2010. Nous étions tous à tes côtés ce jour-là, nous attendions que tu te remettes pour rentrer a la maison, mais...le destin voulait que ce soit différent. Je n’oublierai jamais cette terrible journée, qui t’enleva à jamais de notre amour. Il n’y a pas une seule journée sans qu'on ne pense à toi, tu étais là pour nous tous, tu épiçais notre vie par ta joie de vivre. Tes frères, tes sœurs et ton fils, depuis ton départ on essaye tant bien que mal de vivre sans toi sœurette, mais ce n’est pas toujours facile. Tu as laissé un vide immense. Nous t’aimons. De ta sœur qui t’aime de tout son cœur et toute son âme. Je t'aime très fort repose en paix. Toutes mes pensées vont à ceux qui vivent cette souffrance de la séparation.

Envoyé par un(e) inconnu(e) le mercredi 11 septembre 2013 à 19:09

On nous a enlevé ma sœur qui avait 19 ans et notre papa 59 ans. Notre maman est restée dans le coma pendant 1 mois. C’était le 28 février 2002 à cause d'un accident de voiture. Nous souffrons tous les jours à cause d'un chauffard! Nous ne lui pardonnerons jamais...

Envoyé par Pauline le samedi 7 septembre 2013 à 18:27

J'ai perdu mon papa à 10 ans, ça fera 4 ans le 18 décembre 2013 ! Repose en paix Papa.

Envoyé par un(e) inconnu(e) le mercredi 4 septembre 2013 à 13:06

L'an dernier j'ai perdu mon père de coeur de maladie. Et hier est décédée une de mes meilleures amies. Un cancer. Elle incarnait la joie de vivre. Elle a toujours su trouver les mots pour me remonter le moral. On est née la même année et le même jour. On en rigolait. Maintenant elle est partie elle me donnait le sourire. Elle me manque. Elle laisse un grand vide derrière elle. Laurette je t'aime.

Envoyé par Steph le lundi 19 août 2013 à 12:25

Mon ami d'enfance est décédé, terrassé par un cancer foudroyant en quatre jours. J'ai enfin un Dieu en qui prier. Repose en paix poto.

Envoyé par deroch59@gmail.com le mercredi 31 juillet 2013 à 20:07

Ma ptite tante Isa, Ca y est tu nous a quitté, alors c'est comment là-haut? Tu as été la seule personne qui a pu apprécié ma présence dans ces moment ridicules où je me dis brisé. Malgré tout, tu n'as jamais tenu compte de mes conneries parfois très connes xD - Pardon pour toutes ces fois où je ne t'ai pas donné de nouvelles ou alors gazé par mes conneries - En tout cas tu restes à jamais dans nos cœurs et nos esprits - T'inquiète, Gaétan est avec nous et y'a ma mère. Je t'aime - ps: fais moi un signe :p - mais me fais pas peur hein?! xD - On t'aime tous très fort <3<3<3<3

Envoyé par Asma le vendredi 26 juillet 2013 à 23:50

11 jours que tu es parti. Notre cercle d'amis rétrécit, on a tous sa maladie. La tienne est mienne. J'ai du mal aujourd'hui, ton enterrement fut dur rnb ce moitié bénit que Allah azawajel t' accorde les portes du paradis Allah y Mahmoud tu étais comme un frère... dur dur car l'année dernière en août tu étais là pour enterrer notre amie partie de la même maladie. J'ai du mal chaque année l'un de nous s'en va la suite fait peur je pense à vous chaque jour. Que Allah vous garde près de lui vous apporte la paix... je vous en Allah je vous pleure je vous rends hommage. C'est votre force qui me fait tenir je ne pourrais jamais vous oublier.

Envoyé par Yasmine le jeudi 18 juillet 2013 à 16:13

Voilà 20 jours que tu es parti brutalement la mort t'a arraché à moi et à ta fille de 11 mois. On commençait à peine à construire notre petit foyer avec amour et bonheur, tu avais tellement d'ambition et de projet pour nous, du jour au lendemain tout à disparu, plus rien... Comme si tu n'avais jamais existé, tout n'était qu'un rêve, je n'arrive pas à croire que tu ne seras plus là, la vie est tellement injuste. Tu me manques affreusement mon amour, ma vie ne sera plus la même sans toi. Tu étais tout pour moi, tu resteras dans mon cœur à jamais, je t'aime.

Envoyé par Sylvia le lundi 15 juillet 2013 à 00:45

Bonsoir, voilà presque un mois que tu es parti et tu me manques énormément. Je me sens perdue sans toi, je n'arrête pas de pleurer, c'est terrible je n'arrive toujours pas à y croire. Tu étais mon meilleur ami, mon confident et mon frère de cœur. Tu as laissé un grand vide dans ma vie. Sache que je ne t'oublierai jamais. Tu seras toujours dans mon cœur jusqu'à l'éternité et merci pour tout ce que tu as fait pour moi. Repose en paix, je t'aime.

Envoyé par Marguerite coly le mercredi 10 juillet 2013 à 11:38

Voilà maintenant un mois et trois jours que j'ai perdu mon fiancé dans un accident tragique qui m'a privée de toute joie de vivre. Cet amour était ma raison de vivre, en lui je puisais ma force de vivre. On était sur le point de finaliser notre rêve, de nous unir pour la vie. On était devenu des complices, je ne pouvais rien entreprendre sans lui demander son avis idem pour lui. Depuis sa mort, je n'arrête de pleurer car il me manque tellement. Je n'ai plus personne à qui me confier car non seulement c'était mon fiancé mais aussi c'était mon confident, mon protecteur, mon ami. Il était le sel de ma vie, je le chérissais de tout mon cœur et de toutes mes forces. Tu me manques énormément MOR. Sache que je t'aimerais jusqu'à la fin de mes jours et sache que tu as laissé en moi une plaie béante qui ne se refermera jamais. REPOSE EN PAIX ET VEILLE SUR CEUX QUE TU AS LAISSE DERRIÈRE TOI ET QUI TE PLEURE ENCORE

Envoyé par Manuela le vendredi 5 juillet 2013 à 01:45

Bonsoir ça fait aujourd'hui 10 mois que j'ai perdu ma maman et mon cher mari, l'amour de ma vie. C'est insuportable leur absence. Je pleure tous les jours, mes deux amours me manque je n'arrive pas à faire les choses sans mon Amour. Ma vie et sans intérêt sans vous deux, je vous aimerai jusqu'à la fin de ma vie. Que Dieu et vous nous aident à surmonter une tellr tragédie. Repose en paix dans au paradis, tenho tantas saudades so queria que volta a ter o meu amor nos meus bracos mais uma vez AMO-TE JUCA AMO-TE MAESINHA

Envoyé par Choupette le lundi 1 juillet 2013 à 22:10

Papa, voici 40 ans à la fin du mois que tu es parti, de même que Mémé. Je ne parviens pas à accepter ces séparations brutales. Chaque jour je pleure. J'étais jeune à cette époque, et je n'ai pas compris tout de suite, que je ne vous reverrai plus. Je vous dis à très bientôt. Je vous adore comme au premier jour. Grosses bises de très loin. Les bougies que je mets réchauffent vos coeurs. ADIEU - Merci pour votre soutien de chaque jour. Eliane

Envoyé par Inconue le mardi 18 juin 2013 à 20:43

Bonsoir, j'ai mon âme perdue mon bébé est décédé le 5 juin. Ça fait 3 ans qu'avec notre amour on ne faisait qu'un on devait vivre ensemble dans les deux mois. On avait plein de projets et je sais où il est maintenant il veille sur moi et il m'attend. Notre amour est indestructible, c'est pour l’éternité.

Envoyé par Sereine6 le mardi 18 juin 2013 à 17:16

Que l'âme de mon cher père et celle de sont petit fils adoré Othmane Tazit baignent dans la félicité divine. Que tous les morts reposent en paix.

Envoyé par Abdel-Hamid le vendredi 31 mai 2013 à 17:03

Mon grand père toi qui m'a tant apporté, je t'aime, tu es gravé dans mon coeur et qu'Allah te réserve une place au paradis.

Envoyé par un(e) inconnu(e) le lundi 20 mai 2013 à 17:53

Bonjour à tous, ça fait 11 ans passé le 21 février 2002, j'avais 14 ans et le garçon que j'aimais au collège est mort et j'en rêve encore. Pour moi, c’était l'homme de ma vie c'est dur... Que tu reposes en paix mon Yohann je t'aimerais toujours...

Envoyé par benyahia le vendredi 3 mai 2013 à 22:00

bonjour a tous mon fils Cedric mon bébé mon ange a mis a ses jours le 21 mars je n arrive pas a faire mon deuil il n avait que 28 ans beau jeune il était toute ma vie je t aime mon ange mon bébé mon amour d enfant

Envoyé par un(e) inconnu(e) le dimanche 28 avril 2013 à 06:26

bonjour a toute la famille d’Élodie j'ai vu le reportage de la mort de ta fille ça ma beaucoup touché. Dieu la garde au paradis in challah je prie pour elle

Envoyé par Sabrina le vendredi 19 avril 2013 à 19:41

Bonjour à tous, je viens de tomber sur ce site hommage et j'ai moi aussi besoin de parler de mon bébé d'amour, mon amour adoré, mon mari qui a fait un infarctus le 20 décembre 2012, je l'aime tellement, ma douleur est sans commune mesure, plus le temps passe plus ça empire, j'ai plus de gout à rien, je me demande à quoi sert de vivre. Mon bou et moi on était fusionnel, on s'aimait comme des fous, comme des fous, on s'était marié le 1er avril 2000 (pour faire jaser les mécontents et les médisants) presque de 13 ans de mariage et 15 ans de vie commune, j'ai 40 ans et il vient de mourir à 68 ans, on savait tous les 2 qu'un jour je serai veuve mais je m'attendais pas maintenant et si brutalement. MON AMOUR JE T AIME, AIDES MOI A SURVIVRE, JE T AIME ton boubou.

Envoyé par Lapin le samedi 6 avril 2013 à 17:05

Moi ça fait 1 an et demi que mon conjoint est décédé du cancer.Nous étions super proches mais je n'arrive pas à faire mon deuil.J'ai tellement mal.Je me sens coupable de ne pas avoir su lui dire que je l'aimais, de ne pas lui avoir dit tout ce que j'aurais voulu lui dire.Il ne fallait pas pleurer devant lui, c'est ce qu'on nous avait dit mais avoir su je me serais laissé aller plus que ça, aujourd'hui, je serais peut-être mieux dans ma peau,je sais qu'il m'aimait comme un fou et moi aussi je l'aimais comme une folle, mais j'ai beaucoup de difficulté avec mon deuil.J'ai tellement mal...Je pleure souvent seule,j'ai beaucoup de difficulté à regarder des photos de lui, et quand je rêve de lui, il ne me regarde jamais, il dit qu'il ne m'aime plus ou qu'il ne m'aime plus comme il m'a aimé même si je sais que dans la vraie vie, c'était tout le contraire, on s'est tellement aimé...On était des dépendants affectifs et c'était ok...On ne faisait rien un sans l'autre...Alors vous pouvez comprendre comment que c'est difficile pour moi...Est-ce qu'il veut m'envoyer un message dans mes rêves et je ne comprend pas ce qu'il veut me dire...Difficile à dire, il n'est plus là...Je suis sortie de la chambre juste 5 minutes et il est tombé dans le coma dans ce temps là et quand je suis retourné dans la chambre, il était quasiment parti, je l'ai vu lâcher ses derniers souffles et je crois que c'est ça qui fait mal, que je ne l'ai pas accompagné durant ce 5 minutes,c'est ce qui me fait mal, de ne pas lui avoir dit tout ce que je voulais lui dire, au moins que je l'ai aimé et que le vais l'aimé toute ma vie...Je pense tout le temps à lui, et ça fera bientôt 2 ans, je ne veux pas l'oublier...Mais j'ai mal et je voudrais tellement comprendre ce qu'il veut me dire dans mes rêves...Deuil très dure à accomplir...

Envoyé par Herve le vendredi 29 mars 2013 à 07:29

Bonjour à tous, ça fait 2 jours que j'ai perdu mon ami. Il comptait beaucoup pour moi et il était malade et le 27/03/2013 pendant la nuit on nous a informé de sa mort. Papay Mwimba tu resteras toujours dans mon coeur même aujourd'hui tu n'es plus mais je t'aime toujours masta! Que ton âme repose en paix :'(

Envoyé par Céline le lundi 25 mars 2013 à 21:31

Bonjour, ça fait 1 mois le 26 mars que j'ai perdu mon papa. Il me manque énormément.

Envoyé par dahmane le mercredi 6 mars 2013 à 02:33

Bonjour à tous, dans ma chair comme dans mes pensés rien ne va, déjà antérieurement j'ai subi un premier deuil il y a 4 ans par le décès de ma chère maman qui avez 82 ans, elle et moi on n'était pas fusionnelles! Mais c'était ma maman, qui, il y a 8 mois est venue me rendre visite dans un rêve prémonitoire toute jeune en forme, qui d'un air tragique me répéter à plusieurs reprise le prénom de mon fils, à mon réveil je n'ai pas prêter trop d'attention à ce rêve, puis je suis allée voir l’aîné de mes soeurs afin de lui comter le rêve, aussitôt elle me dit d’appeler mon fils peut-être qu'il est pas trop tard me fit-elle, je l'appelle "allo mon fils! ça va! il t'ai arrivé quelque chose?" "oui papa! Une voiture n'a pas respecté le stop et à percuté mon scooter,et toi! non ça va papa! c'est juste matériel mais j'ai eu peur." Maman de son vivant elle adorée son petit fils c'est pour cela qu'à travers moi, elle veille sur lui. Et l'autre sujet concerne mon papa qui nous a quitté il y a 8 mois, et 8 mois de trop avec un deuil insurmontable outre le chagrin, la tristesse, la douleur, il me manque trop, et ce manque me fait beaucoup de mal, car au delà de cette absence, il y a ma pathologie qui est défini par plusieurs titres, comme la dépression, l'hypocondrie, les crises d'angoisses et de panique et toutes formes de peurs confondus, avec la perte de mon papa en plus, cela n'arrange en rien mon devenir, car quand je me sentais mal, c'était auprès de lui que j'allais me consoler, il savait trouver les mots qui font du bien, pour leur pèlerinage à la Mecque ils ont parcouru l'aller et le retour en autocar, en espérant que Dieu les a biens accueillis dans leur dernières demeures, ainsi je pense qu'ils ont rencontré leur fils et fille, soit mon grand frère et ma grande soeur partis trop tôt, Allah yarhamkoum reposez en paix votre fils et votre frère qui vous aime.

Envoyé par Manuela le mardi 5 mars 2013 à 01:17

Je suis tous les jours dans le désespoir dans un monde qui est pas le mieux depuis six mois que j'ai perdu mon cher mari l'amour de ma vie, il me manque terriblement j'ai pas de mot pour exprimer ce que je ressens, et ma maman chérie ils sont parti le même jour. Ils m'ont laissé dans ce monde sans repère je vous aime mes deux amours vous êtes dans mon cœur jusqu'à la fin de mes jours. Je vous pleure tous les jours, la vie est trop dure sans deux personnes si chères dans mon cœur je suis perdue, je n'y crois pas encore quand je me réveille le matin je crois que j'ai fait un cauchemar. La réalité est trop dure. Meu querido Juca eras unico neste mundo eras o meu Juca o meu amor nao isiste um homem como tu amo- te meu Amor maisinha querida Amo-te.

Envoyé par Bouraoui le lundi 18 février 2013 à 22:08

J'espère que tu es bien là où tu te trouves, mon petit Merwan... je garderai à jamais ta mémoire... tu fais maintenant partie de notre histoire familiale à moi et ta soeur jumelle... grâce aux photos dans l'album... au bracelet de naissance... aux échographies... et à la pierre commémorative que je ferai pour toi... faire le deuil de toi ne t'effacera pas... mais cela signifie continuer de vivre tout en te gardant une petite place... celle qui te reviens... et qui restera à jamais gravée dans ma mémoire et mon coeur de maman. Je t'ai aimé mon petit garçon et je suis fière d'avoir eu un fils... tu paraîtras dans mon livret de famille... tu fais partie de notre famille... ta maman et ta soeur jumelle qui t'aura connu dans une vie "in utero". En ce moment, penser à toi et t'évoquer me rend très triste et me fait mal, mais j'espère que bientôt, je serai capable de parler de toi avec le sourire et avec fierté... à ta soeur et à mon entourage... mais tu n'es plus là et j'ai encore du mal à l'accepter mais... j'y arriverai !!! et je ne t'oublierai jamais. Ta maman qui t'a aimé.

Envoyé par Isabelle le mardi 12 février 2013 à 11:06

Je viens d'apprendre le décès soudain d'un ami d'enfance, perdu de vue pendant 25 ans et retrouvé il y a tout juste 15 jours... C'est très, très dur à accepter. Je pense à vous tous qui êtes dans la peine.

Envoyé par Manuela le mardi 5 février 2013 à 02:27

Depuis le 4 septembre je viens tous les soirs lire des hommages des personnes qui vivent le même cauchemar que moi, je voulais rendre hommage à mon mari je voulais te dire mon amour que tu me manques trop. J'ai trop de mal à vivre dans ce monde sans toi. Je t'aime du plus profond de mon cœur, tu es mon premier amour et tu le sera jusqu'à la fin, je ne dors plus, rien ne me fait plaisir. Sans toi je suis perdu, mon amour donne moi du courage pour survivre pour notre trésor de fille elle a besoin de moi et moi besoin d'elle. Reviens moi mon amour je n'ai pas de mot pour te dire combien c'est terrible sans toi et ma maman chérie. Vous êtes parti le même jour, vous nous avez laissé avec un vide terrible je ne peux plus avancé. Je t'aime ma maman chérie et toi mon Amour je t'aime ma moitié. Donne moi un signe, viens dans mes rêves.

Envoyé par Natasha le samedi 2 février 2013 à 11:27

Pour faire des condoléances j'ai trouvé de tres belles cartes ici http://www.carte-imprimer.com/carte-gratuite-pour-dire-des-condoleances-a-envoyer-2560.html

Envoyé par Marisol le vendredi 1 février 2013 à 15:36

Mon amour tu me disais "je t'aime" et un mot qui n'est pas assez fort pour t'exprimer mon Amour, "je voudrais inventer un mot rien que pour toi" et tu es parti mon Ange mon Trésor, je te pleure sans cesse, depuis 977 jours, jamais je ne t'oublierai, tu me manques terriblement. Ma vie est brisée.

Envoyé par Sou le mercredi 30 janvier 2013 à 01:17

J'ai beaucoup pleuré durant ma grossesse... j'avais des projets, des rêves pour toi... mais à chaque coup de pied que tu me donnais, je le vivais comme une souffrance... de te savoir condamné... j'ai toujours mal... tu es parti rejoindre les anges en emportant avec toi une petite partie de moi... j'espère que tu es bien avec les autres bébés anges... j'irai te voir au Jardin des Lumières... vole mon petit ange... mais la vie continue sans toi... tu resteras à jamais dans nos coeurs... ta maman et ta soeur jumelle.

Envoyé par Lebon le mercredi 30 janvier 2013 à 00:13

Papa, cela fait déjà 5 ans que tu es parti, sans même réussir à nous dire adieu, tu nous a tenu la main et tu es parti... Ce fut long ce départ tu t'es accroché à la vie, à ta famille, personne n'était près. Il y a pas un jour, ou je ne pense pas a toi, tu étais notre pilier note modèle un bon père, pour moi le meilleur des pères, je t'aime tellement et tu manques à tes six enfants. Du ciel, j espère que tu veilles sur nous... adieu papa.

Envoyé par Sou le mercredi 23 janvier 2013 à 18:55

A toi mon petit Merwan. Je vais bientôt avoir le rapport d'autopsie pour connaitre le mal qui te rongeait... tu t'es développé avec diverses malformations venant compromettre lourdement ton développement global. Nous avons donc décidé avec l'équipe médicale d'interrompre ton petit coeur afin de t'éviter une vie de souffrance sur terre. Mais tu auras vécu bien au chaud dans mon ventre en compagnie de ta soeur jumelle ; tu n'auras pas souffert. J'espère que tu as passé de bons moments avec moi et ta soeur... j'aurai tant voulu te garder et pouvoir m'occuper de toi à chaque instant comme je le fais avec ta soeur ; j'espère que tu me pardonneras... et que tu te trouves bien entouré d'autres bébés anges. Je t'aime de tout mon coeur. Ta maman qui ne t'oubliera jamais.

Envoyé par Cerise27 le lundi 21 janvier 2013 à 09:11

Bonjour, Cela fait 6 jours que nous avons appris le décès de mon amour, mon amant, par le biais d'internet, j'ai le coeur brisé, samedi je suis allée me recueillir devant sa tombe, terrible douleur, depuis le 19 décembre 2012, il me demandait de ne plus lui téléphoner, j'ai si mal sans lui, sans entendre sa voix, sans revoir son sourire, sans entendre ses "je t'aime", j'ai respecté sa demande, mais je pleure sans cesse, mon bébé d'amour, tu me manques tellement, je t'aime, je t'aimerai toute ma vie mon trésor.

Envoyé par Passelegue Annie le jeudi 17 janvier 2013 à 07:55

Vincent. Quand je suis née, mes parents travaillaient tous les deux. Une question s’ est donc rapidement posée. Comment allait-on faire garder ce galapiat ? T’en fais donc pas ! J’vais te l’garder moi c’gamin. Et voilà comment il y a un quarantaine d’années, je débarque chez toi ou je commence à grandir en arpentant les 10 mètres carrés de ta cuisine à la Croix Sopha, traînant dans tes pattes et me réfugiant dans ce tablier qui était en permanence vissé sur tes hanches. Chez toi j’ai beaucoup appris. Très tôt, j’ai appris à jardiner. Tu étais passionnée par tes légumes et tes fleurs. Combien de conseils de culture m’as tu donné ? Cette passion ne t’a jamais quitté et même après avoir emménagé place du Plâtre tu mettais un point d’honneur à fleurir, tous les ans, ton balcon que nous seuls admirions puisqu’il n’était visible que de ton appartement. J’ai ensuite appris à jouer aux cartes. Quand tes nombreuses camarades de jeu montaient à la Croix Sopha pour s’y dégourdir les doigts, les parties de cartes n’en finissaient plus. Nous y passions des après-midi entiers. Combien dites-vous ? 110 trèfles. Allez 120 carreaux. Qui va carreau jamais capot. Et puis on perdait. C’était un peu osé d’y aller sans le 34 me disais-tu. Mais j’avais des as et puis j’en ai marre de les voir gagner. Allez, ce n’est pas grave, on fera mieux à la prochaine donne. A l’occasion de ces parties de cartes endiablées j’ai appris à boire le café. Il n’était pas envisageable de faire une bonne partie de carte sans écluser un demi-litre de café et sans consommer une demi-livre de tarte aux pommes ou de pâté de bateuse. Tu m’as aussi appris à cuisiner. Tu vois quand tu as fini ton plat, tu le mets dans le coin du fourneau à bois là. Il va mijoter pendant des heures et il sera encore meilleur. Tu as même réussi à m’apprendre à tricoter. Ah le tricot. Une passion que tu as pratiqué à haut niveau. Tu aurais pu être championne du monde. Je crois que tu as du dépouiller de leur laine la moitié des moutons français et vêtir de pulls et de vestes une bonne partie de la population du canton. L’été tu nous préparais une piscine. Oh cette piscine n’avait rien d’olympique. J’avais peine à y tremper mes petites fesses et mes orteils. C’était en fait un baquet en plastique bleu marine d’une soixantaine de centimètre de diamètre, mais bon sang qu’est ce qu’on y était bien. Tiens lève toi. Je vais te rajouter un peu d’eau chaude. Ca fait 2 heures que tu es la dedans et si ça continu, tu vas finir comme le baquet. Tout bleu. De temps en temps, nous commentions l’actualité, quand il y avait matière à le faire. Dis donc t’as vu Nicolas et Ségolène hier. Ils en ont sorti des bonnes hein ? Ouais. J’te confirme Mamie. Ils ont été forts. Y’en a qu’étaient pas mal. T’as regardé le match hier soir. Ben, tu sais Mamie, moi, je suis un grand fan de foot. Et ben j’vais te dire, hier l’OL ils ont été super bon. Ah. Et combien ils ont gagné. Ah mais ils n’ont pas gagné, ils ont perdu, mais ils ont rudement bien joué. Tu t’es vu dans le journal ? T’est en photo avec « la soleillée ». Ben non j’ai pas vu Mamie. T’es sûr que c’est moi. Ben regarde y’a un gars en blanc là. Mais Mamie tu sais, on est presque une vingtaine de gars en blanc à « La Soleillée ». Mais bonté divine, puisque je te dis que je t’ai reconnu. Tu vois bien que c’est toi la. Si tu le dis !!! Je crois bien que de temps en temps ce n’était pas moi sur la photo, mais qu’importe ! Je pourrais passer des heures à vous livrer des tranches de vie comme celles ci. Mais je crois que tout le monde a compris. En fait, Chez toi Mamie, J’ai appris La Vie, tout simplement. Appris à profiter de ces petits moments qui font les grands bonheurs. Le bonheur de se retrouver en famille ou entres amis. Ouvrir ses bras, son coeur et son esprit. Se relever après que la vie nous est fait un croche-pied et dieu sait qu’en quatre-vingt dix ans elle à eu le temps de t’en faire quelques uns et pas des moindres. Alors, j’espère marcher longtemps dans tes pas et être aussi fort que toi. Et pour tout ça, je voudrais j

Envoyé par Fatima Pinto le mercredi 9 janvier 2013 à 18:54

A ma maman chérie, ça fera demain 5 ans que tu es partie, le 10 janvier 2008 à 6h15 j’étais avec toi ce matin-là et je n’oublierai jamais cette terrible journée, qui m’enleva à jamais de ton amour. Il n’y a pas une seule journée sans que je ne pense à toi, tu étais la source de notre vie, et la joie de nous toutes, tes trois filles et de tes deux petits enfants, depuis ton départ on essaye tant bien que mal de vivre sans toi maman, mais ce n’est pas toujours facile. Tu as laissé un vide immense que personne ne peut remplacer. Nous t’aimons maman. De ta fille qui t’aime de tout son coueur et toute son âme.

Envoyé par Marlene le lundi 7 janvier 2013 à 12:13

A ma mère chérie, ça fait un an aujourd'hui que tu es partie, le 7 janvier 2012, tu nous manques énormément, il n'y a pas une journée sans qu'on ne pense à toi, tu étais la source de notre vie, la joie de nous tous, on essaye tant bien que mal de vivre sans toi maman, mais ce n'est pas facile, mais on sait que là ou tu es tu penses à nous aussi, je t'aime maman. Ta fille.

Envoyé par Sou le vendredi 4 janvier 2013 à 03:08

A toi mon petit ange d'amour ; tu es parti trop tôt mon Merwan. Tu es né sans vie... à cause de diverses malformations... Quelle vie pour toi ?... Quelle souffrance... Le corps médical a du arrêter ton petit coeur malade mais tu auras vécu 8 mois dans mon ventre auprès de ta soeur jumelle. On ne t'oubliera pas ; tu resteras à jamais dans nos coeurs.

Envoyé par Manuela le mardi 1 janvier 2013 à 05:59

Ma petite maman chérie, tu es une maman parfaite, tu me manques énormément depuis ce jour maudit du 4 septembre ma vie a basculé du bonheur vers l'enfer sans toi. Maman je t'aime très fort repose en paix, sans souffrance. Tu es toujours avec moi maman. Et toi mon Juca que j'ai tant aimé, tu es vraiment ma moitié, tu m'a donné tant de bonheur depuis 28 ans d'amour. Ce même jour horrible tu m'a quitté aussi, pour moi c'est quelque chose de terrible. Pourquoi. Mon Dieu tu me manques, viens me voir, parle moi dans mes rêves, je suis rien sans toi, tu es mon mari mon amant, mon frère, donne moi de la force pour affronter ça, je survie pour notre fille, notre trésor à tous les deux tu seras pour toujours dans notre cœur, je t'aime mon amour Juca.

Envoyé par Manuela le mardi 1 janvier 2013 à 05:24

Tu me manques tellement mon amour je vis une tragédie depuis que tu es parti. Je pense à toi mon amour 24h sur 24. Je ne dors plus, tu es mon premier amour et tu le seras jusqu’à la fin de ma vie. Pourquoi tu m'as laissé si malheureuse.

Envoyé par Corinne le lundi 31 décembre 2012 à 03:16

A mon amour, tendre mari et papa, décédé le 10.11.1969, le jour de mon anniversaire, à l'âge de 40 ans, tué dans un accident de voiture par un conducteur français qui roulait en sens inverse sur l'autoroute. Tu partais faire ton permis de voile en mer ce matin-là. Tu t'es levé tôt ce matin-là. Le soir on aurait dû fêter la réussite de permis et mon anniversaire en même temps. Tu nous a été enlevé brutalement, sans que j'aie pu t'embrasser, te dire au revoir. A cause d'un imbécile qui roulait à contre-sens... Et la semaine qui suivait mon anniversaire, nos enfants fêtaient leur 6 et 8 ans. Je ne peux toujours pas réaliser que tu n'es pas là. Je te pleures tous les jours. Tu nous manques tellement aux enfants et à moi, à tes parents et tous tes amis. Notre histoire ne devait pas s'arrêter ainsi. Ce Noël a été très dur sans toi. On a beau nous entourer, nous donner du courage, mais rien ne peux atténuer cette douleur immense. On t'aime de toutes nos forces, de tout notre coeur. Trop dur de se dire qu'on doit avancer sans toi et de devoir s'accrocher aux souvenirs. On t'aime de tout notre coeur, de toute notre âme.

Envoyé par Sarah le mardi 25 décembre 2012 à 22:05

A mon papa, qui est parti le 28 Octobre 2012 suite à un cancer du sang. A toi qui t'es battu pour tes enfants, toi qui nous as aimé au delà de tout! A 17 ans c'est dur de te perdre... Dur de se dire que je ne te verrai plus, et que le jour de mon mariage ce ne sera pas toi qui me prendra le bras pour m'amener à l'église. Tu m'as tellement donné! Il n'y a pas de mots pour définir cette souffrance due à ton absence... Tu me manques à chaque instant... Je ne réalise pas, je n'y arrive pas... Et je donnerais n'importe quoi pour que tu sois là! Surtout aujourd'hui pour Noël. Il y a tellement de choses que j'aurais aimé te dire... Stp reviens-moi...

Envoyé par Mouton le mardi 25 décembre 2012 à 20:49

J'ai tellement mal.

Envoyé par Sandrine C. le dimanche 23 décembre 2012 à 07:41

Il y a 1 an, tu nous quittais à 21H00. Depuis cet instant, ma vie n'est plus comme avant. Je pense à toi tout le temps. Je me suis même fait tatouer dans le dos avec ce message pour toi : "vivre dans le cœur de ceux qu'on laisse c'est être éternel." J'ai également créé un site, ton site. Cécilia je t'aime.

Envoyé par un(e) inconnu(e) le samedi 22 décembre 2012 à 16:10

voilà cela fait 4 ans que j'ai perdu ma mère, je la sais soulager, vu la maladie qu'elle a eu, je lui en veux pour une chose, je suis la plus fragile de ses trois enfants, le jour de son départ elle a vu tous ses enfants, petits enfants, elle a attendu que tout le monde soit parti même mon père pour mourir dans mes bras, et j'ai du mal m'en remettre, je me bourre de cachets, mais chaque souvenirs de ce que je fais et faisait avec elle me revienne, dur d'en parler comme ça. J'ai connu sa souffrance de tous les jours quand le kiné venait, ses prises de sang hebdommadaires, la souffrance qu'elle a eu aux moments des repas, mangeait plus rien, et puis j'arrête cela me fait trop mal. Un petit conseil judicieux pour remonter la pente serait bien pour moi, car en ce moment mauvaises pensées. Bises à vous.

Envoyé par roland le lundi 17 décembre 2012 à 10:19

Bonjour à tous et à toute!! J'ai une sale histoire à raconter!! Voilà, ma femme et moi avons eu notre premier enfant le 27 septembre dernier tout s'est magnifiquement bien passé super petit bout en pleine forme et maman aussi! 5 jours plus tard, on rentre de la maternité tout va bien et le lendemain, l'impensable arrive: ma femme monte ranger des affaires à l'étage et une demi heure plus tard, je monte la voir et la retrouve morte dans le fauteuil servant à donner biberon dans la chambre du petit, victime d'une embolie pulmonaire foudroyante dû à un caillou de sang remonte dans les poumons! Un cas très rare, probabilité moindre que de gagner à euromillion!! Je pensais avoir un caractère à m'écrouler mais je veux me battre pour elle pour mon petit loulou! Je lui ai promis de m'en occuper et qu'elle serait fière de moi!! 1 mois plus tard je me suis lié d'amitié avec une des connaissances de ma femme et finalement on s'est fortement rapproché et cette amitié évolue lentement vers autre chose!! Je ne suis pas mal à l'aise avec cela et elle non plus car on sait très bien que c'est la bonne solution et que le souvenir sera là et toujours là et qu'on a un devoir fort de mémoire envers ma femme là-haut!! On se cache pour les proches mais voilà ils se doutent déjà je me sens épier de partout. J'ai mis un peu les choses au point pour les ménager en disant que pour le moment ce n'était qu'une amie mais je vois bien qu'il n'accepte pas le fait que je me rapproche de quelqu'un, je les vois triste pour pas dire dégoutté. J'ai l'impression d’être une bête de scène épié de toute part et sais plus quoi faire ni quoi dire!! J'ai l'impression que les gens souhaite qu'une chose: me voir triste et malheureux ainsi ce sera du réconfort pour eux en quelque sorte!!! J'avais envie de m'en sortir, de remonter et pourquoi pas servir d'exemple pour tous car suis quelqu'un de très (trop) connu dans mon coin mais j'ai l'impression que je n'ai plus le droit à rien sinon ce serait irrespectueux envers ma femme!!!

Envoyé par Ophélie.Pujo le dimanche 9 décembre 2012 à 00:01

Hommage à mon meilleur ami qui est décédé le 09.10.12 il y a exactement 2 mois... Cet ange parti bien trop tôt a l'âge de 20 ans à peine :'( à cause d'un accident de voiture ! Depuis ce jour je n'arrive plus a vivre, c'est bien trop difficile a surmonter ! Il était mon pilier, ma force, ma raison d’être, je l'aime plus que tout. Repose en paix mon ange.

Envoyé par Chocolat M. le vendredi 7 décembre 2012 à 00:16

Hommage à mes 2 anges partis trop tôt. Vendredi 9 Novembre 2007, Jeudi 15 Novembre 2012.. Papa & Mamie. Je vous aime <3

Envoyé par Ymen le samedi 1 décembre 2012 à 22:19

Le 5 janvier 2011 est décédé une personne à qui je tenais et à qui je tiens toujours. Son anniversaire est le 3 décembre. Karim est son nom. Il a fêté son anniversaire le 3 décembre 2010 et un mois après il décède, écrasé par un bus. Il pleuvait ce jour là et Karim était en basket et il a glissé. Je vous épargne les détails. Tout ça, juste pour vous dire que nous ne somme pas éternel. Ce qui est sur c'est que je ne l’oublierai jamais. Voilà dans 2 jours c'est son anniversaire et je tenais à lui faire un hommage et à dire à sa famille que je l'aime de tout mon cœur, que je l'aimerai jusqu'à ma mort. Il aurait eu 33 ans. Que son âme repose en paix. Il me manque, je n'arrive toujours pas à accepter son décès quand sa mère me réveille en pleine nuit pour me dire que je ne reverrai plus jamais Karim, le ciel me tombe dessus. J'avais qu'une envie c’était de le rejoindre car pour moi il était tout. Je sais que d'ou tu es, tu veilles sur moi. Je t'aime très fort. Ta minipoucinette.

Envoyé par Wendy Babet le jeudi 29 novembre 2012 à 17:58

très chère Manuela, je prends part à votre peine qui n'est vraiment pas facile moi j'ai perdu mes 4 grands parents en une année, mon papa et mon... (le message est coupé).

Envoyé par Manuela le lundi 19 novembre 2012 à 03:49

Bonsoir il est 2h30 je lis vos messages, comme moi, je vois qu’on ressent tous les mêmes chagrins , je viens de perdre ma maman chérie et mon mari, l'amour de ma vie, d'une crise cardiaque le même jour . Je suis la personne la plus malheureuse au monde même entourée, je me sens seule. Tout me manque, ma maman Chérie s’est battu contre sa maladie pendant 5 ans, je voulais qu’elle vive les dernières années de sa vie avec moi. On était tellement contente ensemble, avec mon mari que j'adore de toute mes forces. C'était quelqu’un de merveilleux ça faisait 28 ans qu’on partageait notre vie, on s’aimait comme au premier jour ou même plus. On a eu une fille magnifique, j’essaie de survivre pour elle mais c’est une douleur horrible. Je crois qu'ils vont revenir. Ce n'est pas juste, mon mari n’avait que 48 ans, on avait plein de projets, je suis horrifié à l'idée de vivre sans mon l'amour et ma maman. Chérie tout m’énerve… ça m'énerve de voir les gens rigoler, de reprendre la vie normale, de me dire c’est la vie, peut-être pour eux mais pour moi et ma fille ce n’est plus une vie c'est l’angoisse permanente. J'espère qu’ils sont bien, qu'ils me fassent un signe pour me réconforter, je pleure tous les jours je crois que mon chagrin ne passera jamais.

Envoyé par Linda le jeudi 8 novembre 2012 à 06:00

Papa, je m'ennuie de toi. J'aimerais t'avoir encore auprès de moi, pouvoir t’appeler et te demander... comment ça va? J'aimerais pouvoir encore te visiter, pouvoir t'écouter et t'aider avec ce que mon coeur possède de meilleur. Un papa, on en a qu'un seul... c'est sûrement ce qui le rend aussi précieux... du moins, pour moi! :-) C'est après tout... ce qui compte! Je ne t'oublie pas Papa. Un jour on se reverra! :-)

Envoyé par Allain le vendredi 2 novembre 2012 à 02:49

Une petite cousine est décédée il y a 1 an d'un accident de voiture. Malheureusement c'est sa maman qui conduisait. Quel drame, quelle punition pour elle elle aurait eu 14 ans aujourd'hui où que tu sois Margaux, bon anniversaire. Ta cousine.

Envoyé par Chris le mercredi 31 octobre 2012 à 11:52

Bonjour, la douleur de perdre un être cher, même après 43 ans c'est tout à fait normal. Mon mari s'est suicide en 1991, ma mère en 1997, mon cousin... ma tante... et de nombreuses personnes que je connaissais se sont elles aussi suicidées, mais la douleur est toujours la même.

Envoyé par Emery Bié le mardi 30 octobre 2012 à 19:59

Je viens de perdre ma meilleure amie il y a 4 jours c'est vraiment compliqué. Je n'arrive pas à m'en remettre et je ne cesse de pleurer sur mon lit en regardant ses photos. Ce qui me fait le plus mal c'est que j'ai parlé avec elle la veille de sa mort par téléphone tout en étant à l’hôpital. Depuis lors je n'ai plus peur de mourir.

Envoyé par Patricia le mardi 30 octobre 2012 à 14:54

Bonjour, j'ai perdu mon papa le samedi 27 octobre 2012 d'une crise cardiaque du à sa maladie, il avait 73 ans. L'annonce de son décès m'a totalement détruite je me sens vide, mon coeur est froid, à l’hôpital ils ont du me donner un calmant. Nous l'enterrons demain, mais je n'arrive pas à m'y faire, je n'arrive pas à accepter ce départ qui à mes yeux est trop rapide. Je me sens perdue sans mon repère, mon ami, mon père que j'aimais par dessus tout. J'aimerais lui dire que je l'aime et l'aimerai tout ma vie, qu'il me manque et me manquera jusqu'à mon dernier jour et que son image, son souvenir tiendra une grande place dans mon coeur. Tu as rejoins beau-papa, et je sais que de là-haut vous veillerez sur nous. Je t'aime papa.

Envoyé par Dahmane le dimanche 28 octobre 2012 à 02:50

Bonjour, cela fait 4 mois que notre papa nous a quitté, il avait 93 ans et ce que disent les gens qu'à un âge pareil on ne peut qu'être fière d'accepter la mort, oui! Mais mon papa malgré la souffrance, maladie du coeur, il ne voulait pas partir, car il avait peur de la justice du tout puissant, mais nous ces enfants nous témoignons de son altruisme, sa générosité, son honnêteté son énorme foi en dieu, il nous apprit des valeurs et du bon sens envers tous mortels de la terre, papa nous disait la vie, ce n'est pas simplement vivre, et qu'il faut donner, partager, aider, à cet instant mon papa me manque, pour lui j'étais tout, sa confiance, son confident, son bras droit, je détenais tout, son chéquier, sa cb, il reposait sur mon épaule, il disait aux frères et soeurs "votre frère, questions comportement, il est le contraire de moi, têtu, instable, râleur, voir un sale caractère, mais questions honnêteté, ponctualité, droiture, il n'y a rien à lui reprocher", lui et moi on était très fusionnel et notre ressemblance était tel qu'on aurait dit deux frères, papa je t'aime tu es parti rejoindre maman, pour dire vrai la douleur s'est avéré moindre pour elle que pour toi, ta justice et la douceur de notre mère sont et resteront à jamais gravés dans nos mémoires, papa, maman, reposez en paix.

Envoyé par Jennifer le mardi 16 octobre 2012 à 17:49

Bonjour, je viens de perdre mon futur mari il y a 15 jours d'une crise cardiaque le 29 septembre, il avait 39 ans. Il m'a laissé le plus beau des cadeaux notre fils Louka qui a eu 1 an le 1 er octobre. Il a laissé aussi de ces précédentes unions un petit garçon de 5 ans et une petite fille de 10 ans. Il me manque terriblement, je n'arrive pas à vivre sans lui c'est horrible c'était et ça restera l'homme de ma vie. Il y a des moments où j'ai envie de le retrouver mais j'essaie de tenir en pensant à notre petit garçon. J'aimerais tellement qu'il me fasse un signe mais rien n'arrive. Je veux qu'il sache même si je sais qu'il le sait que je l'aime pour l’éternité.

Envoyé par bastient le samedi 13 octobre 2012 à 08:34

Bonjour, mon mari vient de se suicider par pendaison, je suis dans l'incompréhension et la douleur son absence me pèse mais je l'aime et son souvenir brûle en moi.

Envoyé par Samia Jannen le lundi 8 octobre 2012 à 19:47

J'ai du mal à parler de la mort de maman, peut-être parce que je n'accepte pas sa mort. Ça fait plus de 6 mois qu'elle est partie. Les évènements me reviennent comme si c’était hier. Je me réveille avec une souffrance inexpliquée j'ai l'impression qu'une partie de moi est morte. Je souffre chaque jour. La seule chose qui peut me consoler c'est que je la rejoindrai tôt ou tard.

Envoyé par Tajeuna Etienne Gael le mercredi 3 octobre 2012 à 15:33

Bonsoir, J'ai perdu un grand ami le 18 Septembre 2012. Depuis les années 90, Joël et moi étions des voisins et amis rapprochés... Son mode de vie commençait à peine à s'améliorer après une longue galère que Joël a décidé de nous quitter sur la route de Douala suite à un violent accident. Il n'a même pas eu le temps de jouir de sa nouvelle vie, méritait-il ça? Seul Dieu peut faire un jugement et à nous de faire des prières pour que son âme repose en paix. Certes, la vie n'est rien comme tu nous l'a montré sur cette route, mais rien ne vaut la vie. Tu nous manques...

Envoyé par Rouby le jeudi 27 septembre 2012 à 19:12

J'ai 66 ans, je connaissais mon mari depuis 1960 nous nous sommes mariés en 1965. Il y a 5 ans, cancer du colon stade élevé, fin décembre rémission complète le ouf!! Début février il n’était pas bien. En avril diagnostique : cancer du cholédoque, opération, on coupe chaque partie des éléments digestifs : estomac, foie etc... Le 5 mai il mourrait à 69 ans des suites de l'opération cause pancréatique aiguë. Pour moi, c'est intolérable. Aurait-on pu effectuer une chimio et rayons avant l'opération comme ce fut le cas pour le colon. Qui plus est il a fait une alerte en début de nuit rattrapée mais 5 h après il mourait. Pour moi il y a eu un raté au début, il aurait du redescendre au bloc pour investigations. Non c'était le 8 mai jour férié, pas de personnel que penser. J'aurai toujours un doute. Toutes ces analyses étaient nickel et maintenant je vis dans l'horreur avec mes doutes. Il me manque tant.

Envoyé par Rana Katharina le vendredi 14 septembre 2012 à 05:49

Bonsoir, ma grand-mère est morte le dimanche 10 septembre 2012, je suis vraiment fâchée contre Dieu ma grand-mère était un véritable ange sur terre. Je ne peux pas comprendre comment le seigneur peux garder les mauvaises personnes sur terre et nous enlever les bonnes personnes. Ma grand-mère était ma vie, je ne sais pas quoi faire sans elle. Mon ange est parti et elle va toujours me manquer.

Envoyé par Jean le lundi 3 septembre 2012 à 22:49

La table était mise pour un bonheur et retraite après avoir tant travaillé... Mais mon mari est décédé après une foudroyante maladie après six semaines suite au diagnostic... Depuis, il y a sept mois, je suis en mode survie... Il me manque tellement... Sa façon de me manifester son amour, sa bonne humeur tranquille... J'ai eu la chance de l'avoir avec moi 20 ans mais j'en aurais partagé au moins vingt autres... Mon Normand me manque....

Envoyé par Gip le lundi 27 août 2012 à 23:48

Voila deux ans et cinq mois que mon rayon de soleil nous été enlevé et j'ai l'impression que c'était hier. J'ai toujours mal, sa voix, son rire, sa bonne humeur me manque chaque jour. Mes enfants grandissent sans leur père et il ne peut les voir grandir. Je lui garderai toujours sa place, il aimait me surprendre.

Envoyé par Gene le jeudi 23 août 2012 à 09:08

Depuis le 29 avril 2012 de battre mon coeur a cessé. A mon Chris éternellement.

Envoyé par Philippe le mardi 21 août 2012 à 13:13

Bonjour je me prénomme Philippe, mon papa c’était Daniel. Pouvez-vous m'expliquer pourquoi la douleur est toujours là, après 43 ans. Je suis très malheureux dans ma vie, pourtant j'ai créé une famille, mais j'ai toujours un manque dans mon coeur. Parfois je me dis, quand je suis au fond du trou, que je vais me suicider pour avoir des réponses. En fait, pour moi la mort serait une façon de lui parler à mon papa...

Envoyé par Veerasamy Prescillia le vendredi 17 août 2012 à 00:16

Le 29 Juillet 2012 un de mes meilleurs amis est mort . . C'etait comme mon frère! Il est mort d'un accident de moto. Tl était avec un ami à lui qui conduisait, lui était en tee-shirt short et son ami était bien protégé lui! Mon frère Nassim est mort sur le coup ! Et son ami n'est pas mort, il n'a eu que des petites cicatrices !! Ma petite étoile Nassim tu me manques ! Tu seras toujours dans mon coeur jamais je ne t'oublierai ! Repose en paix. Je taime et je t'aimerais toute ma vie mon ange <3

Envoyé par Nanoue81 le vendredi 3 août 2012 à 21:01

Le 12 juillet, ma maman est partie à l’hôpital de Paray le Monial (71) pour faire des examens médicaux et devait ressortir si tout allait bien dans les 48h. Le lendemain matin, je l'ai appelée pour avoir des nouvelles, on a discuter comme d’habitude, on a dit qu'on s'aimait et qu'elle avait hâte de sortir pour me serrer dans ses bras... J'ai raccroché. 5 minutes après, ma soeur m'a appelé pour me dire qu'elle était décédée brutalement d'un arrêt cardiaque .... Pourquoi? Elle me manque terriblement, je ne veux pas l'oublier. Je pense à elle chaque jour que Dieux fait. Maman je t'aime. J’espère que de là-haut tu nous vois et que tu veilles sur nous, tu me manques !!!!

Envoyé par Rouchaud Stephane le vendredi 20 juillet 2012 à 15:55

Notre famille venons de perdre notre père, ce 14 juillet 2012, il nous ait si difficile d'accepter la disparition d'un être que l'on a tant aimé. Son sourire, sa voix, ses rires etc... et surtout sa présence manqueront à nous tous. Il est si important parfois, de savoir se questionner par moment pour comprendre que la vie est si courte pour louper des choses qui passeraient à côté de nous sans nous en apercevoir. Nous n'oublierons pas tous ses moments passés ensembles. Il nous reste plus que les souvenirs ancrés dans nos mémoires. Je suis seulement le gendre de la famille qui écrit ce mémoire, mais vous ne pouvez pas savoir le mal que j'ai en moi, je les aimais comme mes vrais parents, c'était mon deuxième papa. Je t'aime papa.

Envoyé par Oualid le dimanche 15 juillet 2012 à 22:45

Mon petit Mehdi bientôt 11 que tu nous a quitté ,je pense à toi à chaque moment ,tu es mon ange gardien et entre nous énormément d'amour restera à jamais je t'aime maman

Envoyé par Marie-laure le mardi 10 juillet 2012 à 23:32

Depuis le 10 février 2012 que tu est partie si brutalement, je me pose plein de questions sur ta mort, pourquoi si tôt, tu nous manques beaucoup maman Marie-Laure Johanna on t'aime notre petite maman

Envoyé par Jessica le mercredi 27 juin 2012 à 02:40

Le 3 mai 2012 j'ai accouché d'un ptit garçon, trop beau notre ptit ange malheureusement atteint de 2 cardiopathie très grave il n'est plus parmi nous. Depuis la douleur est très difficile à gérer d'ailleurs par moment, je ne peux me contrôler et je suis devenue envieuse des autres mamans. Il me manques tellement, je me demande comment faire face à une telle douleur et comment à seulement 20 ans je peux vivre sans mon bébé. Plusieurs fois j'ai pensé à le rejoindre pour pouvoir enfin m'occuper de lui alors pour lui rendre hommage, prochainement j'ai prévu de tatouer son prenom et sa date de naissance sur mon poignet pour que de là où il est, il voit sa maman à quel point elle l'aime, quelle pense à lui et que toute ma vie je ferai en sorte que personne l'oubli. A mon ptit ange Mathéo, je t'aime et à tous ceux qui comme moi on perdu leur seul trésor.

Envoyé par LG1251 le mardi 26 juin 2012 à 22:09

Il était 21h par là quand on attendait pour savoir et le téléphone sonne et maman décroche. Elle dit « allo oui qui est à l’appareil ?» il dit « C'est .... de l'hôpital, il est mort ». Maman a crié très fort. Non, je ne savais pas de qui on parlait et maman m’a dit que c'était mon tonton qui était mort. J'ai couru dans la cuisine en frappant très fort la porte et j'ai pleuré pendant au moins 4h. Après le lendemain je suis allée à l'école et j'ai pleuré devant toute la classe. La prof m’a demandé ce qu’il y avait, je lui est répondu « Il est mort mon tonton » et en rentrant de l'école je me suis enfermée dans ma chambre et pendant 4 mois tous les jours, j'allais m'enfermer dans la chambre. 4 jours plus tard, on annonçait l'enterrement et j'ai voulu y aller mais elle n’a pas accepté. Elle m’a dit « va à l'école, à ce soir « en pleurant et voila c'est ma vraie histoire qui c'est vraiment passé. J'espère que vous commenterez et que vous serez émus. J'ai douze ans et cela fait 5 ans qu'il est mort.

Envoyé par Fl. le jeudi 31 mai 2012 à 16:03

Cela fait 5 mois que j’ai perdu un ami, d’un cancer. Je peux vous dire que ça fait très très mal. Jamais auparavant je n’avais ressenti cette douleur, suite à la perte d’un être cher. C’est comme si parfois on avait l’impression de crever de l’intérieur tant ça fait mal. Il a vécu avec le sourire et l’a gardé jusqu’à la dernière seconde. Il a tenu le coup avec son splendide sourire, malgré sa jambe en moins, malgré son rêve de devenir footballeur professionnel un jour ! C’est une véritable leçon de vie pour nous, pour ceux qui ont eu la chance de le connaître. Je pense à sa famille, ses sœurs et ses parents, des personnes exceptionnelles, c’est une épreuve très difficile pour eux, je doute qu’il s’en remette un jour. Je pense qu’on ne s’en remet jamais vraiment. Quelques fois on y pense moins et le lendemain ça vient comme un poignard dans le cœur. On y peut rien, on doit accepter. Il continuera à vivre à travers mes souvenirs. J’espère qu’il est bien là où il est. Egli, sache que jamais je ne t’oublierai. Je me dis que lorsqu’une vie a été vécu avec un tel succès, la meilleure réponse à la ponctuation finale de la mort est un sourire. Aujourd’hui, je souris pour toi, mon frère. Je t’aime.

Envoyé par NPM le samedi 12 mai 2012 à 23:35

Cela fait 43 mois que tu nous a quitté, la vie sans toi n'est rien pour notre fils et moi. Tu nous a laissé sur terre, mais elle est trop grande pour nous sans toi, et tout ce temps dont je ne sais plus quoi en faire, comment l'occuper ? Je rêve de toi souvent, nous sentons ta présence près de nous, nous savons que c'est toi à l'odeur de ton tabac lol et oui tu fumes encore ? Tu vois tu me fais encore rire au travers de nos larmes. Ou que tu sois fait nous savoir si tu vas bien, je te vois souvent dans notre maison ou chez notre fils, tu as l'air bien, mais viens me le dire entendre ta voix. Je t'embrasse très fort ma puce et notre fils aussi tu lui, nous manques tant.

Envoyé par Adam le samedi 12 mai 2012 à 21:44

Depuis le 09 février 2012 mes 2 enfants que j'aimais plus que tout au monde 6 ans et 4 ans ont disparu dans un tragique accident. Depuis je suis comme une morte vivante, je n'arrive plus à faire les magasins, aller manger dehors, sortir comme avant, sauf leurs rendre visite au cimetière plusieurs fois dans la semaine et 2 ou 3 fois par jour ça m'arrive. Plus gout à rien malgré qu'on me dise qu'ils sont au paradis pour me remonter le moral. Etant croyante, je réponds que vous ne pouvez pas comprendre le sentiment qui me ronge à l'intérieur car personne ne peut ressentir ce que je ressens sauf la personne à qui c'est arrivé. J'ai l’impression qu'on a découpé mon coeur de maman de plus on se sent vidé, aucune énergie alors qu'avant le contraire. Tous les plaisirs, les projets, les sorties, les rires, les bisous, les câlins, les maman je t'aime à la folie que me disaient mes fils, plus rien. C'est très dur de vivre ainsi, tout ce qu'on faisait ensemble a disparu par contre j'espère que s'il y a une autre vie j'espère que je les retrouverai? Les psychologues ne me font rien du tout sauf parler pour se vider mais ça ne change rien, la douleur est là et je crois qu'on vit et vivra toujours avec malheureusement. SI VOUS SAVIEZ comment ça me manque de ne pas les toucher les serrer dans mes bras, qu'ils dorment avec moi. Quand je vois les gens ramener ou aller chercher leurs enfants je dis pourquoi mes enfants n'auraient pas les mêmes droits que les autres vont à l'école, au parc... Il y a beaucoup à dire malheureusement, mon coeur est plein de tristesse.

Envoyé par Christelle le mardi 1 mai 2012 à 22:10

Le 24 décembre 2011, tu es parti, 4 mois que je pleure, que je ne dors plus. J'essaie d'avoir de la force pour nos 3 enfants. Je t'aime Didier de tout mon coeur, tu me manques mon Papounet, j'aimerais tant que tu reviennes, je t'aime et je t'aimerai toute ma vie.

Envoyé par Nath le vendredi 20 avril 2012 à 23:07

À grand mamie : la dernière fois que je vous ai vu, le 27/02/2012, en vous disant au revoir! J'ai su, inconsciemment que je ne vous verrez plus. C'est lorsque j'ai appris que vous nous aviez quitté le 1 mars, que mes ressentis et mon cauchemar se réalisaient. J'étais transcendée de douleur... Je voulais vous remercier de nous avoir apporter autant de bonheur et de partie de fou rire!!! Et c'est cela que nous gardons au fond de notre cœur. Merci de nous avoir accepter pour faire partie de votre famille. Vous nous manquez terriblement à tous... On vous aime!!! La douleur ne s'efface jamais, elle s’atténue simplement.

Envoyé par Six le jeudi 19 avril 2012 à 16:59

Le 7 décembre 2011, mon fils Rémi agé de 20 ans décédait dans un accident de la route, une voiture qui arrivait en sens inverse s'est déportée sur lui. Je rejoins Olivier, ma vie s'est arrêtée ce soir là. Son absence est insupportable. Comment continuer à vivre, il ne se passe pas une journée sans larmes, tant son absence est insupportable. Je t'aime Rémi, je suis fier de ce que tu étais, courageux souriant, un rayon de soleil dans notre vie. Je t'aime. Maman

Envoyé par Ourvoua le vendredi 6 avril 2012 à 23:54

le 25 07 06 nous quittait Daniel avec qui j'ai vécu 33 ans. Mais cet amour ne s’arrêta pas là puisque après 2 tentatives de suicide, je l'aime encore et l'aimerai toujours.

Envoyé par Shemsi le jeudi 5 avril 2012 à 11:06

A toi qui m'a élevée, qui m'a aimée comme ta propre fille, qui nous a offert une famille merveilleuse avec des valeurs, à toi qui a rendu ma mère si heureuse et si forte, à nos souvenirs, à nos foux rires, à nos secrets ... Je veux te dire un immense merci, je veux que tu saches ma reconnaissance pour tout ce que tu m'as apportée, pour toutes ces petites choses de toi qui me composent aujourd'hui. A ta mémoire je resterai perfectionniste et je viserai toujours le meilleur ! A jamais tu me manqueras mais à toujours tu seras dans mon coeur et dans celui de maman ! Une pensée pour toute la famille Rochette ... Avec le regret de na pas avoir été là dans les derniers instants. Repose en paix mais jamais trop loin de nous... Adieu DADY MIKE. Shemsi qui t'aime

Envoyé par Emilie D. le mercredi 28 mars 2012 à 11:31

Cela fera 1 an le 15 avril que tu as décidé de partir. Tu as été mon amant, mon ami et je n'ai pas su être à la hauteur. Aujourd'hui tu me manques et je n'arrive pas à exprimer ma douleur tellement elle est vive. Je t'aime tellement, d'un amour sincère, pourquoi a t-il fallu que tu partes pour que je m'en rende compte? Pardonne moi David!

Envoyé par un(e) inconnu(e) le mardi 27 mars 2012 à 23:52

Depuis ce 11 mars 2012 que tu es partie si brutalement je ne vis plus normalement, je me pose plein de questions sur ta mort, tu nous manques.

Envoyé par Rose le lundi 26 mars 2012 à 16:57

Tu nous manques, tu es au paradis tu le mérites. Continue à m'envoyer du courage, de la dignité, de la force, de l'amour, de la vie.

Envoyé par Belbeoch le vendredi 23 mars 2012 à 11:56

A toi mon papa adoré que j'aime tant. Tu ne sais pas à quel point tu vas me manquer. Il faut que de nouveau, je me reconstruise la dernière fois tu étais avec moi pour surmonter le décès de maman et maintenant je me sens complétement abandonnée sans parents à deux mois de mon mariage. Je t'aime de tout mon coeur mon papa adoré prends soin de toi où que tu sois.

Envoyé par K-S le mardi 20 mars 2012 à 13:53

Depuis que tu n'es plus là j'ai l'impression de ne vivre sans plus rien ressentir... quand je vois quelqu'un pleurer je ne ressens aucun chagrin, j'ai du mal à aimer sincèrement... je crois que je ne sais plus aimer... ton rire me manque, ta voix me manque, ta présence me manque, ta joie de vivre me manque... TU ME MANQUES tout simplement voce sabe que eu nao sei vera vida sem voce seu amor é como o ar que eu preciso pra viver quando voce vai voltar? espero que voce esta melhor agora eu te amo tanto...<3<3<3<3<3<3<3

Envoyé par Johan le lundi 19 mars 2012 à 16:45

Pour toi mon petit loup qui a décidé de partir si tôt. Tu l'as choisi et je respecte ton choix mais aujourd'hui, tu me manques cruellement. Tu étais tout pour moi, mon souffle, mon coeur, mes bras, mes jambes, mes yeux... Je t'aime !!!

Envoyé par Marvin le dimanche 11 mars 2012 à 17:52

Je vais écrire ce texte aujourd'hui pour toi Tonton, pour te dire que ça fait déjà 11 mois que tu nous a quitté et que ça me fait toujours mal au coeur quand je pense à toi. Je ne suis pas bien, j'ai les larmes qui coulent, sans toi ça fait un grand vide. Je suis certain qu'un tonton comme toi, on ne peut pas l'oublier ça c'est sûr et certain parce que tout ce qu'on a vécu ne s'oublie pas. Maintenant tout ce qu'on a fait ensemble sera toujours dans ma tête et dans mon coeur. Tu m'as fait vivre que ce soit en bien ou en mal. Je savais que, quoi qu'il arriverait tu serais toujours là pour moi. J'avais tout ta confiance mais malheureusement la mort nous a séparés, à tout cassé entre nous deux. Je suis triste Tonton. Je t'aime. Repose en paix, tu nous manques <3<3<3

Envoyé par Laurence le samedi 10 mars 2012 à 20:32

A mon petit frère qui nous a quitté le 28 janvier 2012, à l'âge de 30 ans. Trouve le bonheur et la paix que tu as tant désiré. Ta soeur Lolo.

Envoyé par Marimi le vendredi 9 mars 2012 à 02:17

J'ai perdu l'Amour de ma vie, parti 3 jours avant son 49ème anniversaire. Nous nous sommes souvent déchirés. Pardon mon Amour quand je t'ai fait mal, à toi aussi je te pardonne tout. Nous avons partagé des moments d'Amour et de Bonheur, je t'ai aimé plus que tout, jamais je ne pourrai t'oublier. Repose en paix, toi qui as tant souffert dans ta chair et dans ton âme. Mon Amour à jamais.

Envoyé par Nadège le lundi 5 mars 2012 à 21:12

Je viens de perdre mon papa d'une mort subite, il s'est eteint alors que 10 min avant il rigolait. C'est horrible j'ai l impression que l'on m'a arraché le coeur. Tu me manques mon petit papa, comment faire pour vivre alors que toi tu n'es plus là. Ma vie s'est arrêtée en même temps que ton départ. Je t'aime.

Envoyé par Elias le samedi 25 février 2012 à 03:22

Ted , mon cousin tu me manques, tu nous manques . Repose en paix. Je t'aime !

Envoyé par Pepito le mardi 14 février 2012 à 15:09

Pour mon amour de frère. Fais toi plaiz mon pote, maintenant tu peux voler de tes propres ailes <3

Envoyé par Petit chinois le samedi 11 février 2012 à 22:41

Une pensée pour mon papa qui nous a quitté trop vite à l'age de 58 ans, tu resteras toujours dans mon coeur, tu me manques tellement tous les jours il y a quelque chose qui me fait penser à toi. Repose en paix je t'aime et t'aimerais pour toujours mon papounet chéri.

Envoyé par Ingrid le samedi 11 février 2012 à 22:35

Pour ma chére et tendre grand-mère qui a pris soin de mon frére et moi, tu es partie malgré ton grand âge mais lorsque l'on aime il n'y a pas d'âge, je m'étais préparé enfin je le pensais mais mon chagrin est trop douloureux, il n'y a pas une journée où je ne pense à toi, j'aimerai tellement de serrer dans mes bras encore une fois. Malgré la présence de mes enfants et de mon mari je n'arrive pas à faire le deuil je t'aimais trop. Je voudrais un petit signe pour me dire que tu es bien là où tu es ! Repose en paix sache que tu resteras toujours dans mon coeur et dans ma tête je t'aime ma grand-mère chérie.

Envoyé par Olivier le jeudi 2 février 2012 à 11:43

Le 16 janvier dernier, il y avait trois ans que ma fille se tuait dans un accident de voiture et ma vie s'est arrêtée. Il n'y a pas un jour, une minute , une seconde que je ne pense à elle à ce que l'on aurait pu faire (tant et tant de choses). Le 4 mars elle aurait eu 30 ans. La peine est toujours aussi présente qu'il y a 3 ans, mon fils m'aide à survire. Une pensée à toutes les mamans qui ont perdu un enfant.

Envoyé par Liliane le mercredi 1 février 2012 à 00:02

Je réponds à Sylviane, je comprends ta douleur qui est immense, moi-même j'ai perdu mon fils aîné le 9 décembre 2010 il y a tout juste 1 an, mon fils n'avait que 18 ans et il nous as quitté brutalement, je peux te dire que tous les jours est un combat pour moi je me lève le matin en pensant à lui je me dirige dans sa chambre et j'embrasse sa photo le soir je fais pareil avant d'aller dormir, lorsque je passe devant son lycée les larmes me montent aux yeux, il y a toujours un petit truc qui me rappelle mon fils, on ne fait jamais le deuil de son enfant et on doit vivre toute la vie avec cette terrible épreuve, j'ai un second fils qui a 18 ans aujourd'hui et lui aussi reste fort malgré qu'il était trés proche avec son frère, nous parlons souvent de son frère disparu sans tabous et je pense que ça aide plus ou moins à traverser le deuil mais on ne fera jamais le deuil total, c'est une souffrance tous les jours une douleur qui nous prend aux tripes, au début je ne montrais rien et puis petit à petit mes émotions sont remontées, de la colère de l'agression verbale aussi envers mon mari et puis la tristesse, je me dis maintenant qu'il est parmi les anges et qu'il veille sur nous je tiens à te dire qu'il ne faut pas que tu oublies tes autres enfants. Ils ont besoin de toi aussi ensemble vous surmonterez mieux l'absence, bien sûr les dates anniversaire, date de décès et fête de Noel sont des instants terribles à passer, ce cauchemar comme tu dis je le vis tous les jours comme toi mais surtout prend soin de toi et de ta famille parce que ta fille n'aimerait pas te voir anéantie. Bizarrement mon fils disparu me donne la force de vivre tous les jours. Tu vas traverser encore beaucoup de moments de solitude et de tristesse mais ta fille te donnera ce courage. Bien amicalement une maman déchirée comme toi par la douleur.

Envoyé par Adene le vendredi 27 janvier 2012 à 21:28

20 ans et l'amour de ma fille vient de mourir en faisant une chute au travail. Je sais que mon amour de maman va l'aider à surmonter ce grand chagrin, j'ai peur d'être un peu trop envahissante, ils faisaient tellement comme beaux projets et leur amour était si fort maintenant plus rien. Pour moi c'était le gendre idéal, il laisse une maman qui l'a élévé seule et qui n'a que lui. Repose en paix Denis et aide ma fille à continuer sa vie.

Envoyé par Dominique le jeudi 26 janvier 2012 à 20:38

David, je t'envoie 27 papillons blancs, signe de la plénitude et de la liberté. Protège ta maman de là où tu es, ton frère et ta soeur. Fais partie de la conscience de celui qui t'a enlevé de cette terre. Et surtout, vit ta passion à fond, fais nous des dessins avec les nuages, de la peinture avec les arcs en ciel et des poèmes soufflés dans le bruit du vent. A+

Envoyé par Fanny le mercredi 25 janvier 2012 à 00:07

Tu aurais eu 28 ans aujourd'hui. On serait allées boire une bière à St Mich', ou pas, tu te serais peut-être trouvé un deuxième cheveu blanc, tu m'aurais sans doute raconté un nouveau crush, avec enthousiasme, on aurait parlé boulot, un peu, tu aurais été drôle et étonnante, impudique sans jamais passer les bornes, tu m'aurais appelé petite soeur avec un sourire et un air entendu, même si je ne suis pas vraiment ta soeur, on aurait descendu deux paquets de Camel, tu aurais ri de ton rire enfantin et assuré, tu m'aurais raconté ton prochain projet de voyage, bref on aurait ajouté une bougie à notre histoire d'amitié déjà vieille de plus d'une décennie, avec une sérieuse insouciance. Joyeux anniversaire Fleur, je ne t'oublie pas.

Envoyé par Angélique le lundi 23 janvier 2012 à 14:19

Papa tu as décidé de mettre fin à tes jours ce 12 décembre 2011. Tu me manques terriblement, je n'arrive pas à avancer sans toi, mon coeur est blessé et il ne guérira jamais. Je t'aime papa.

Envoyé par Oceane le dimanche 22 janvier 2012 à 20:56

Demain je fête mon 17ème anniversaire, j'aurais aimé que mon papa soit à mes cotés. Mais il en decidé autrement il a décidé de partir rejoindre le pays des anges. Je l'aimais tellement et je l'aime toujours autant. Chaque jours il me hante un peu plus, la vie devient de plus en plus blessante, il m'a donné la vie et moi j'aurais donné la mienne pour lui. Mon papa repose en paix !

Envoyé par Sylviane le mardi 17 janvier 2012 à 08:15

Je viens de perdre ma fille de 23 ans le 28 décembre dernier et je souffre terriblement, chaque instant, chaque moment, je pense à elle, en ce moment elle devrait être au ski avec son ami dans notre appartement, je devrais lui avoir téléphoné plusieurs fois pour savoir si tout va bien... Tout d'elle me manque, son nom qui apparaît sur mon téléphone, sa voix, son rire, son visage, son corps, sa joie de vivre... POURRAIS-JE UN JOUR REVIVRE? Ma vie s'est arrêtée ce jour... J'ai 2 autres filles que j'adore mais j'ai le sentiment qu'on m'a même pris cet amour car j'ai le sentiment de ne plus rien ressentir... plus d'amour pour personne, ni ma petite fille, ni mon mari... un vide immense... je n'ai qu'une envie : partir la rejoindre pour ne plus souffrir... je sais que je ferai beaucoup de mal à ceux qui restent... et pourtant je dirai presque que ça m'est égal... je ne suis plus moi même... Cesse t-on un jour d'aimer ces enfants disparus, oublie t-on? J'ai le sentiment de vivre dans un cauchemar... et pourtant je sais que je ne me réveillerai jamais de celui-ci en disant : ouf!

Envoyé par Josiane le lundi 16 janvier 2012 à 21:00

Ce 24 janvier, il y aura un an que tu nous a quitté, tu as choisi l'autre monde. Tu n'en pouvais plus de porter ce fardeau qu'était la maladie. Tu étais bipolaire, une maladie qui devenait difficile à gérer pour toi. Ça faisait 13 ans que tu étais malade. Tu as choisi de nous quitter, c'était ton choix. Tu me manques tellement. Chaque jour, tu me téléphonais maintenant mon téléphone ne sonne plus. Tu me manques tellement. Plus le temps passe, plus c'est dur sans toi. Je t"aime tant, j'aurai du te le dire plus souvent. Tu resteras toujours dans mon coeur et la vie sans toi ne seras jamais plus la même. Je t'aime... Maman

Envoyé par Nadia le lundi 16 janvier 2012 à 12:00

Ma maman est partie brutalement le 27 décembre 2011, elle a décidé de mettre fin à ses jours. C'était une femme très malade, dépressive en autre. Depuis que j'ai 10 ans, je n'ai jamais vraiment eu de maman, mais malgré tout ça, je l'aimais de tout mon coeur, c'est la maladie que je haïssais. Elle avait un très grand coeur mais peu de moyen pour exprimer ses sentiments. Depuis 2 ans elle vivait dans un EMS et était souvent triste... Et là elle n'avait plus d'espoir à 56 ans, elle a pris une décision si difficile que je ne peux lui en vouloir. Je t'aime très fort maman. Ton petit fils t'aime très fort aussi et tu lui manques terriblement. Je dois continuer sans toi et c'est dur tu me manques!

Envoyé par Gérard le dimanche 15 janvier 2012 à 20:50

Que dire??? Ca va faire 29 ans qu'il a disparu en mer, j’étais enceinte de 8 mois! Un midi, on est venu me dire qu'il avait disparu en mer et je n'ai rien copmpris ou j'ai refusé de le croire! Un mois après, notre fille est née! Que du bonheur, si belle, si lui! Mais un an après, la descente à nouveau, on avait retrouvé son corps, moi qui espérais naïvement! Mais non! Le fait était là, c’était lui!! Et je n'ai jamais retrouvé la sérénité, suis très mal des que je vois un naufrage comme en ce moment

Envoyé par Sandrine C. le samedi 14 janvier 2012 à 22:45

Ma sœur aînée nous a quitté le 23 décembre 2011. Elle avait 40 ans. Je n'ai jamais su lui dire combien je l'aimais et maintenant je culpabilise de n'avoir pas été présente dans sa vie : son mode de vie me faisait peur et je pressentais qu'il lui arriverait un drame un jour. Elle laisse une adorable fille de 12 ans et toute sa famille dans le chagrin. Cécilia, même si nous ne te le disions jamais, nous t'aimions. Tu nous manques terriblement. J'ai l'impression que le temps s'est arrêté depuis le jour où tu es tombée de ce maudit balcon ! Tu es pour toujours dans nos cœurs, notre Yaya.

Envoyé par lLe pommelec le lundi 9 janvier 2012 à 20:00

Je voudrais rendre hommage à une collégue disparues au mois de novembre à l'âge de 38 ans. Cela est trop jeune pour partir. A chaque fois que la relève du soir arrive pour nous remplacer, je pense toujours qu'elle va arriver, car nous avons perdu trop de collègues en 2011. On ne t'oublie pas et repose en paix.

Envoyé par Alex le samedi 7 janvier 2012 à 02:30

Ma chtite soeur, il y 7 mois et 9 jours, ma vie s'est arrêtée, à 2h du matin, ce 22 mai 2011. Juste 4 jours avant mon anniversaire. D'ailleurs l'incinération a eu lieu ce jour là, le jour de mes 38 ans. Tu étais un pilier pour moi bien que tu n'avais que 29 ans... Ta force de caractère et ton énergie nous aidait à soulever des montagnes... Je t'ai vu ce jour là, quelques heures avant, juste avant d'aller à cette fête, tu étais heureuse, avec des amis. Je t'ai fais un énorme bec et un câlin comme d'hab sans penser que ce serait le dernier... Tu revenais d'une convention de tatouage, c'était ta vie, tu dessinais comme personne... Tu as pris la voiture pour rentrer mais tu n'es jamais arrivée... classique presque mais... Cette douleur est tout simplement intolérable, atroce, et encore maintenant je ne peux pas me dire que tu ne reviendras plus, j'ai perdu ma soeur, mon bébé et ma meilleure amie... Quand je pleure comme maintenant encore et toujours je veux te téléphoner, toi seule savais trouver les mots... Pour moi tu es ailleurs et tu vas revenir. Je suis à demie morte, tu me manqueras toujours autant. Je t aimais plus que ma vie et là je ne sais plus comment faire pour continuer sans toi. Je t'aimais d'une manière que c'est pas possible de le dire, autant fort que j'en souffre... A l'infini...

Envoyé par Thierry le vendredi 6 janvier 2012 à 07:26

Ma femme nous a quittée le 5 novembre 2011 à 1h23 dans une souffrance atroce après une maladie qui l'a emportée en 5 semaines sans lui laisser aucune chance, elle avait 49 ans. Je suis perdu sans elle notre bonheur a volé en éclat, tout a basculé en un éclair, nous avions tellement fait de sacrifices pour réussir, elle m'a donnée deux beaux enfants qui sont dans une peine immense. Je vais au cimetière tous les jours, je ne vis plus, je survis. Mes jours sont devenus mes nuits, car au moins la nuit dans mes rêves elle est avec moi. Notre maison n'a plus d’âme et j'y ai froid, je l'appelle en hurlant son prénom en sachant qu elle ne me repondra pas c'est affreux... tout le monde me dit qu'avec le temps notre douleur s'apaisera, je l’espère mais elle n'est rien à coté de ce qu elle a endurée, je t aime ma Fatima et cela pour toujours. Que Dieu te protège...

Envoyé par Kbri le mardi 27 décembre 2011 à 09:13

le 28.12.2011 cela fera 4 mois que tu nous as quitté à l'âge de 21ans... 21... que c'est jeune... je suis venue le 25 fleurir ta tombe mais que ce fut dur... que ce fut dur de ne pas faire "l'ami secret" pour noël que tu aimais tant faire, de ne pas recevoir un message de ta part, dans cette période la douleur est encore plus forte, le manque est encore plus grand... 1er noël sans toi... ca n'a pas eu d'importance à mes yeux, et le nouvel an sera encore moins sans importance... J'espère sincèrement que de là-haut tu ne souffres plus et que tu es heureuse... On se reverra ma banane je te le promets! car ces quatres mois sans toi sont insupportables quand arrivera mon heure la première personne que je rejoindrai c'est toi. tu me manques tant...

Envoyé par Cathy le jeudi 22 décembre 2011 à 15:52

Ma fille Sandrine est partie. Cela fera 19 mois, et ce vide est là en permanence. Cette période de fête est très dure, car nous choississons le sapin ensemble, on le décorait ensemble, toutes ces choses là ne se feront plus. J'aime ma puce, elle venait d'avoir 13 ans.

Envoyé par Buffoni le vendredi 16 décembre 2011 à 23:16

Tu nous manques énormément tu a laissé un grand vide dans ma vie la maison est noire sans toi. Que Dieu te protège tu es et tu resteras dans notre cœur à vie il n'y a pas un autre JP. Tu es unique tu resteras toujours dans notre mémoire. Repose toi mon cher bébé.

Envoyé par Gigi le mercredi 14 décembre 2011 à 16:09

Le 23 août dernier, l'amour de ma vie est parti en pleine nuit d'un infractus à 62 ans. Il y avait 32 ans que nous étions ensemble, nous nous aimions comme au premier jour, encore la veille il m'a envoyé un sms "Mon amour c'est ton mari, je t'aime". J'ai deux grands fils et deux petites filles qui sont proches de moi, mais ce n'est pas pareil. Lui s'était ma moitié. Voilà bientôt 4 mois qu'il est parti, je vais tous les jours au cimetière, je lui parle toute la journée en lui demandant de m'aider à m'en sortir, car je pleure tout le temps mais je n'y arrive pas. Les fêtes sont bientôt là et c'est une catastrophe. C'était la joie de vivre, c'est lui qui entraînait tout le monde qui les faisait rire. Il était tant aimé et moi je l'aimais plus que tout. Je viens d'aller voir un psy car on m'a dit que cela me ferait du bien. J'y retourne pour la deuxième fois le 21, on verra bien. J'aimerais que quelqu'un qui a vécu cette même tragédie me vienne en aide en me répondant et en m'expliquant comment je pourrais m'en sortir. Merci

Envoyé par Caro le jeudi 24 novembre 2011 à 06:22

le 25 novembre 2011 ça va faire 1 mois que j'ai perdu ma meilleure amie Karine. Elle est décédée à l'âge de 19 ans. Karine avait une beauté incroyable et tout le monde l'enviait. Intelligente, de nombreux amis, une bonne famille, bref, elle avait tout! Il faut croire qu'elle était destinée à être un ange. Nous étions 6 amies très proche. On se parlait chaque jour. Malgré son départ, je sens sa présence et je sais qu'elle veille sur les gens qu'elle aime. Je me rappele qu'on s'était dit que dans 70 ans on serait encore ensemble en train de tout partager, qu'on serait là à nos mariages, que nos enfants seraient amis... On était plus que des amies, on était des soeurs. Cette nouvelle nous a complètement détruite. Elle est partie mais elle ne sera jamais oubliée. C'était une fille formidable. On n'a pas voulu être les victimes, donc on a décidé de faire des rencontres avec les jeunes pour expliquer notre histoire et les sensibiliser. C'est le meilleur moyen de l'honorer. Je crois que c'est le meilleur moyen de se sortir d'un deuil, s'impliquer, faire une fondation, sensibiliser, etc. Je sais qu'un jour on se reverra Karine et sache que je ne t'aurai jamais oubliée. Je t'aime tellement. Ta jumelle xoxo

Envoyé par lili le mercredi 16 novembre 2011 à 13:53

le 09 décembre 2011 ça fera 1 an que j'ai perdu mon Ricardo alors qu'il n'avait que 18 ans. Il nous as quitté brutalement d'une crise cardiaque, je peux dire aux parents qui ont perdu 1 enfant qu'on ne fait jamais le deuil, j'apprends à vivre avec cette douleur tous les jours, il me manque tellement, je reste forte car j'ai mon deuxième garçon qui a eu 18 ans mais lui aussi son frère lui manque beaucoup, ils n'avaient qu'un an de différence. Nous parlons beaucoup de Ricardo à la maison ce n'est pas tabou, au contraire ça nous fait du bien de parler de lui il était tellement joyeux, gentil il ne méritait pas de partir si vite. Ma vie a bien changé depuis, je suis moins joyeuse qu'avant mais j'essaie d'avancer comme je peux, c'est une terrible épreuve de perdre un enfant et on ne s'en remet jamais, ont vit de souvenirs et de moments passés ensemble, la date de son anniversaire est difficile il aurait eu 19 ans le 31 octobre et la date où il nous as quitté approche et je me sens tellement seule, rien ne pourra apaiser cette douleur et je devrais vivre avec, je rejoins Audrey c'est vraiment une injustice insupportable.

Envoyé par Marine le mardi 8 novembre 2011 à 21:33

Ma grand-maman est partie en septembre 2007. Je n'arrive toujours pas a le réaliser. J'ai aujourd'hui 21 ans mais j'en souffre je pleure, je voulais lui dire tant de choses puis je n'ai pas pu .... Je rêve d'elle et je pense que depuis quelle est loin, j'ai changé. J'ai envie de crier, elle me manque tellement. Je t'aime ma grand-maman chérie tu seras à jamais gravé sur ma peau et dans mon coeur !! C'est une douleur qui pleure en moi depuis 4 ans je n'en peux plus ...

Envoyé par Lisaa le dimanche 6 novembre 2011 à 12:33

Ma meilleure amie s'est pendue il y a 3 mois à 16 ans sans prévenir, sans laisser de mots. Je ne sais plus quoi faire, comment faire pour ne pas souffrir en permanence, pour ne pas penser à elle, pour ne pas pleurer.

Envoyé par Audrey le samedi 29 octobre 2011 à 22:14

Si tu savais comme je te pleure mon fils!... Tu es parti pour toujours depuis 9 mois. Tu es mort né le 4 janvier 2011. On m'a dit: il n'y a aucune explication à cette mort soudaine, madame. Alors, depuis ce jour maudit, je ne suis plus que l'ombre de moi-même, seule face à ma peine, seule avec ma souffrance mon petit ange d'amour... Quelle injustice! 9 longs mois que tu es parti. Plus le temps passe et plus cela devient insupportable...

Envoyé par Cathy le samedi 29 octobre 2011 à 18:48

Cela va bientôt faire six mois que notre fils chéri Arnaud nous a quitté, il venait d'avoir 22 ans. Il était sportif heureux plein de vie. Nous continuons à vivre son papa, sa soeur et moi avec une plaie au coeur énorme. L'absence est par moment insoutenable. Quelquefois, j'ai l'impression de manquer d'air. ARNAUD nous t'aimions, nous t'aimons et nous t'aimerons. A notre ange.

Envoyé par Angelik974 le mercredi 26 octobre 2011 à 13:49

Cassie, mon ange, mon rayon de soleil, ma petite soeur, nous a quitté le 17 Août 2011 a l'âge de 3 ans à cause d'une maladie orpheline. Je sais que tu souffrais terriblement mais tu t'es battue, tu avais une telle joie de vivre, pour moi tu es une belle leçon de vie. Maintenant ma vie n'est que tristesse et souffrance mon coeur saigne de douleur, plus le temps passe plus c'est vraiment dur car ta présence me manque terriblement. Je t'aime terriblement mon ange tu me manques, tu resteras à jamais dans mon coeur. MI AIME A OU ta chanson préférée. MI AIME A OU PLUS QUE TOUT MON TI N'AMOUR DE MA VIE.

Envoyé par Anais le jeudi 6 octobre 2011 à 01:56

Arnaud, mon frère à 19 ans tu m'as quitté, cela fait déjà trop d'années mais jamais je ne t’oublierai... Minie ma merveille 18 ans de ma vie que tu as partagé, mon coeur a été déchiré le jour où tu m'as quitté. Papa, 1 an que le poids de mes souffrances est encore plus dur à porter.. Je vous aime de tout mon cœur même s'il est rempli de larmes et de chagrin vous vivrez toujours en moi et dans l'espoir de vous revoir...

Envoyé par un(e) inconnu(e) le jeudi 15 septembre 2011 à 16:29

C’était mon meilleur ami, mon confident, ma moitié, mon frére, mon âme sœur en quelque sorte depuis 8 ans il me manque, il n'avait que 17 ans, l’annonce de sa mort fût un terrible et chaque jour ne fait qu'accentuer ma douleur

Envoyé par ROSEMARIE le dimanche 11 septembre 2011 à 21:24

IL Y A DEUX SEMAINES AUJOURD`HUI MON PETIT FILS LOGAN EST MORT, IL N`AVAIT QUE 48 HEURES DE VIE. Sa maman, ma fille est au désespoir...Elle dit de s`en vouloir car elle n`a pas pu protéger son fils...Je la comprends très bien car moi-même je n`ai pas pu protéger d`un tel malheur...IL FAUT QUE JE CROIS qu`un jour ça fera moins mal...Quand le téléphone sonne, je m`élance en pensant qu`on m`apportera une bonne nouvelle, que ce n`est qu`un mauvais rêve. MAIS NON!C`EST VRAI, C`EST VRAI! Ma fille ne sera plus jamais pareille, la vie sera dorénavant teintée par le passage furtif d`un beau petit châtain, qui n`a jamais ouvert les yeux...

Envoyé par Chris le mercredi 31 août 2011 à 14:08

Voilà plus de deux mois que mon papounet nous a quitté. Il s'est battu avec courage contre ce satané crabe ! Cancer découvert en février 2010.... mon papounet décédé le 11 juin 2011. Il nous a montré un courage exemplaire, digne de mon papa ! Malheureusement, son corps ou mental a décidé de lâcher 1 semaine avant mon mariage... Ce fut très dur d'enterrer et dire Adieu à mon papa le mercredi et me marier le samedi... Cependant, ce fut une belle cérémonie, toute dédiée à mon papa. Papa, tu as été le plus merveilleux des papas, tu m'as tout appris, tu m'a aimé et soutenu. Tu resteras à jamais dans mon coeur, je t'aime plus que tout au monde et j'espère que là-haut, tu as enfin pu trouver la paix. Ne t'inquiète pas, nous nous occupons bien de maman. JE T'AIME PAPA, ton absence est invivable. Ta fille qui t'aime.

Envoyé par Bisel le mercredi 24 août 2011 à 16:09

Cela fait 3 ans que j'ai perdu mon compagnon j'en crève encore et je pense qu'un deuil ne se fait jamais. Jo

Envoyé par bettouche le dimanche 21 août 2011 à 16:54

Je voulais rendre un hommage à ma Mamie qui est partie rejoindre ses chers au paradis. Elle me manque déjà et j'ai du mal à accepter cette brutale séparation. Qu'elle repose en paix.

Envoyé par Françoise le dimanche 17 juillet 2011 à 22:40

Bonsoir. Comme je vous comprends! J'ai perdu mon fils unique, Adrien, d'une leucémie. Il avait 19 ans. Ma vie ne sera jamais plus la même. Cela fera 5 ans le 1er Août, on n'oublie pas, on n'oubliera jamais. Je suis en train de faire un texte pour lui rendre hommage dans le journal local, je le fais chaque année. Je sais qu'il est autre part; je ne suis pas folle, j'ai eu des signes de sa part. Chacun en pense ce qu'il veut, moi je sais maintenant. Cela n'a rien à voir avec la religion. Il y a dans l'Univers des choses auxquelles nous n'avons pas accès, les "vivants"; mais je sais qu'elles existent. Bien sûr quelquefois j'aimerais tant le rejoindre. Mais je sais que l'heure viendra, quand ce sera le moment. Il faut être forts pour eux, ils ne voudraient pas nous voir sombrer, ça nous arrive souvent pourtant! Mon mari et moi essayons de continuer, de ne pas trop nous isoler; on n'a pas toujours envie de voir nos amis, même les meilleurs. Je crois qu'ils essaient de comprendre. Mais il faut avoir vécu cette épreuve pour savoir. La vie, après nous avoir donné le plus beau cadeau, nous l'a repris, pourquoi? Mon fils était tellement courageux, tellement gentil. L'amour d'une mère est inconditionnel. Je t'aime, Adrien, mon cœur d'amour, je t'aimerai toujours.

Envoyé par Simone le jeudi 14 juillet 2011 à 12:01

moi j'ai perdu mon fils il avait 24 ans je l'ai perdu le 5 février 2010 j'arrive pas a faire le deuil je me dit qu'il est toujours prés de moi ce que pense les autres maintenant je m'en fiche cela est vraiment très dur en plus parti d'une rupture d'anévrisme je t'aime mon fils nicolas

Envoyé par kiki le samedi 7 mai 2011 à 12:11

repose en paix maman retourne dans la lumière pardonne moi comme je te pardonne. de la haut veille bien sur mon fils mon mari et moi même.tu es toujours dans mon coeur. chri

Envoyé par Emilie le mercredi 30 mars 2011 à 07:44

Bonjour, J'ai perdu ma fille de 20 mois le 19 Janvier 2011, ma petite princesse Inès ! Elle avait une leucémie depuis depuis ses 6 mois, 14 mois à lutter contre cette sale maladie ! Inès mon bébé a toujours été forte, elle nous a laissé une superbe leçon de vie et de courage et tout l'amour donné pendant ses 20 mois de vie !!!! Une petite fille épatante, forte et maintenant moi je ne lui arrive pas à la cheville ! Je suis trop mal sans elle, j'ai tout le temps un mal être à l’intérieur de moi et je n'arrive pas à m'occuper ! Quand ma grande fille de 8 ans est là, je m'occupe d'elle mais quand elle est à l'école je suis sans force et ne pense qu'à mon bébé ! On s'est tant occupée d'elle de part son âge et sa maladie qui prenait une énorme place dans notre quotidien ! Notre but à mon conjoint et à moi est de refaire un enfant non pas pour remplacer Inès mais pour nous aider à avancer mais il faut que le moral soit meilleur pour que toute les bonnes conditions soient là pour accueillir un petit bout de chou !!! Ma grande réclame énormément un petit frère ou petite soeur tout en sachant que cet enfant ne remplacera jamais Inès. Elle sera à jamais dans nos coeurs !!!! Le temps devrait faire son travail mais pour le moment j'ai l'impression d'être de plus en plus mal peut-être la reprise du travail le 2 mai me fera du bien je vous dirai cela !!!! Inès ma princesse je t'aime et t'aimerai à jamais tu me manques tant mon amour TA MAMAN.

Envoyé par SD le dimanche 27 mars 2011 à 21:25

mon mari s'est suicidé il y a 12 jours sans laisser un mot je suis désemparée. Il était paranoïaque et avait le délire de persécution. Horrible, un vrai cauchemar, j'espère que dieu lui pardonnera son acte.

Envoyé par Isabelle le lundi 14 mars 2011 à 17:36

J'ai perdu ma fille unique le 05 août 2010 alors qu'elle était chez son cousin avec une amie. Elodie était partie le 4 août retrouver son cousin pour 3 jours de fêtes. Elle m'a envoyé un SMS pour me dire qu'elles étaient bien arrivées. Elles ont fait les mag. car c'était leur dada les fringues... Après son cousin est arrivé, un verre au bar, des parties de pétanques et des grandes discussions jusqu'à 5 heures du matin. Et là d'un coup ma fille s'en est allée... Rien n'a fait pour la sauver malgré les secours arrivés rapidemmment. Maintenant cela plus de 7 mois qu'elle est partie mais c'est invivable... Avec mon mari, on s'est rapproché mais il y a toujours ce grand vide. Elle avait fêté ses 18 ans au mois de mai et s'était trouvé un grand Amour... on ne sauvra jamais si c'était le bon ou pas mais ils étaient partis sur le bon chemin. Quand elle était arrivée dans notre vie, nous avons toujours tout fait par rappport à Elodie car pour nous, c'était LE cadeau du ciel et nous voulions en profiter le plus possible. Notre but n'était pas de l'étouffer mais d'en profiter un maximum pendant qu'elle était encore à la maison. Ne dit-on pas qu'on fait les enfants pour eux et que nous les acccompagnons sur leur parcours? C'est vrai aussi que nous l'avons beaucoup aimée, gâtée mais sans abus. Je n'ai que très peu de regrets sur ces 18 ans passés avec elle. C'était notre rayon de soleil avec de temps en temps des nuages mais le soleil revenait toujours. Je me bats pour survivre. Pour moi, je suis morte en même temps qu'elle. Je suis une morte vivante qui attend son heure. J'ai déjà vu mourir mon papa à 9 ans et maintenant c'est ma fille. Comment survivre à tout ça? J'ai envie de la rejoindre quand j'ai le moral en bas. Notre couple s'est resoudé de ce malheur mais quand je suis en bas, je ne pense pas à mon mari, ni ma famille. Et quand ça va mieux, je voudrais faire un petit frère à ma fille. J'ai toujours voulu un 2ème enfant mais j'étais très influencée par ma maman qui disait qu'on ne faisait que des malheureux et j'ai eu peur de son jugement. Aussi ma fille a été malade ses 4ères années donc d'autres soucis et le temps a passé... Et maintenant je m'en fout de ce que les gens penseraient si j'arrivais à faire ce 2ème... mon mari est d'accord malgré que lui a déjà 58 ans et moi 43 ans. Ce n'est pas un enfant de remplacement que j'aimerais mais un petit frère ou soeur car Elodie ne sera jamais remplacée. C'était mon trésor, ma vie, mon amour, tout mais il nous reste de l'amour à donner à un autre enfant. Personne en remplacera jamais Elodie. Je le prends plus comme à assouvir cette envie de 2ème enfant que j'ai jamais oser faire... et aussi avoir un but dans notre vie. Que nous soyons là pour quelqu'un. Vous pensez que je suis folle? moi, j'ai toujours tout donné pour les autres et j'ai quoi en retour? Et ne me parlez plus de Dieu! Où est sa bonté et justesse? Comment vivre après la perte de son unique enfant? Ne me parlez pas du couple, c'est facile à dire mais pas juste. Celà m'a fait du bien de sortir tout ça. Je vis surtout pour qu'on n'oublie pas ma fille mais combien de temps je tiendrai... je ne le sais pas à moins d'avoir un but!

Envoyé par Audrey le jeudi 13 janvier 2011 à 00:29

Bonsoir, Je viens de perdre mon papa il y a quelques jours d'un accident dans sa propre entreprise (une société qu'il avait construite avec un grand savoir faire et avec amour), cela est arrivé soudainement et c'est ma maman qui l'a trouvé car il ne revenait pas pour souper... Nous sommes extrêmement traumatisés ma famille et tout mon entourage et clients par l'accident et surtout de l'avoir perdu mon papounet d'amour:-( :-( :-( il aimait plus que tout la vie et surtout aider autrui ce qu'il a fait durant toute sa vie. C'était un combattant il nous protégeait et nous donnait beaucoup de tendresse. Notre vie, à ma maman, ma soeur et moi même a été bouleversée d'autant que le traumatisme de ma maman est incomparable, ils se sont échangés un petit mot doux et il est arrivé cet accident alors qu'il était très virulent sur la sécurité. Je n'arrive pas à me dire qu'il est partit je n'ai pas pu lui dire que je l'aimais ou même l'embrasser. Ce 5 janvier j'ai perdu mon papa que j'aimmmeee tant !! C’est vraiment très dur car la vie n'a plus le même sens pour moi, toutes ces disparitions sont tellement dégueulasses.. Pourquoi les personnes ayant pleins de projets ou aimant la vie nous sont enlevés si soudainement. Je n'ai plus qu'un objectif, lui rendre hommage toute ma vie.

Envoyé par Isabelle le samedi 9 octobre 2010 à 21:29

Ma maman est partie il y a un peu plus de 4 mois, le jour de la fête des mères. Depuis deux ans elle s'est battue contre le cancer quel courage quelle belle leçon de vie. Pourtant je suis mal elle me manque terriblement. Je me dis toujours pourquoi elle? Je suis née le 25 juillet 1966 mais ma vrai date de naissance c'est le 18 décembre 1969 où j'ai rencontre cette dame qui est devenue ma maman .Battue par des parents alcooliques arrivée chez elle dans un état horrible, elle m'a aimé comme sa propre fille. Tu me manques MAMAN et je T'AIME.

Envoyé par Luciole le lundi 4 octobre 2010 à 12:02

Pour Drey, Ton histoire m'a fait remonter des vieux souvenirs, j'ai connu la même histoire à la différence qu'à l'époque les natels n'existaient pas. Je suis allée au rendez-vous et ce n'est que quelques jours plus tard que j'ai su qu'il avait eu un accident! Je n’ai même pas pu aller à son enterrement et le deuil a été très long. Le fait de pas pouvoir lui rendre hommage et que personne n'était au courant de notre liaison a été pire que tout. Et pendant longtemps je me suis posée la même question «et si nous avions pu vivre ensemble?..."Après 30 ans il me manque encore, mais je sais au fond de moi que le peu qu'on a vécu a été un des meilleur moment, sincère, honnête, profond et respectueux. Il ne faut pas t'attendre à ce que les "autres" comprennent. Et c'est normal que tu te culpabilise, je l'ai ressenti pendant longtemps, mais tu sais aussi que tu n'y es pour rien. Il te faudra du temps non pour oublier car il ne faut jamais oublier les moments merveilleux même court que la vie t'offre, mais pour retrouver confiance en toi et la force de continuer car la vie est pleine de surprises. Tu te demande s'il est heureux, moi je me dis que tout ce me rend heureuse le rend aussi, car de penser le contraire est déjà assez pénible et au fond personne ne peut le confirmer! Courage, car tu semble avoir plein d'années devant toi, mais avec le temps, si tu as quelqu'un à qui parler même si c'est qu'une personne, les autres laisse tomber! Avec mon affection. Luciole.

Envoyé par drey le mercredi 8 septembre 2010 à 21:41

Bonjour, j'aimerais rendre hommage à une personne qui est malheureusement partie trop tôt. Son nom est Philip. Je crois que si l'accident n'aurais pas eu lieu, nous serions ensemble aujourd'hui. Sa cliquait fort entre nous. Nous avions passé la soirée ensemble. Souper au restaurant et petite soirée entre amis dans un bar non loin de chez moi. Juste avant de quitter le bar, nous nous sommes embrassé pour la première fois. J'aurais jamais pensé que ce baisé était pour être le dernier. Le lendemain après-midi, son meilleur ami m'a téléphoné pour me dire qu'il avait eu un accident de voiture et qu'il était décédé. Le choc que j'ai eu!! J'ai cette culpabilité qui habite en mois depuis maintenant 1 mois. Il ne voulais pas que je quittes le bar. Il m'a envoyé un texto juste avant sa mort pour me dire qu'il s'ennuyait déjà de moi et qu'il aimerais que je retourne le rejoindre. Depuis le 24 juillet 2010 je ne cesse de pensé à ce qu'il aurait pu arrivé si je serais rester avec lui 5 minutes de plus. Est-ce que l'accident aurait pu être évité? Est-ce que lui et moi serions heureux ensemble? Il me manque terriblement! Plusieurs personnes de mon entourage me juge en me disant que rien n'était encore du sérieux entre lui et moi...mais au fond de moi, je sais que ce baisé voulais dire quelque chose. Je me demande pourquoi la vie en fait en sorte de me l'enlever aussi rapidement?! Je pense à tout ceux qui laisse dans le deuil. Ses parents, sa famille, ses nombreux amis, moi..... J'espère qu'il est heureux ou il se trouve présentement et j'attends patiemment notre prochain baisé ...

Envoyé par Lorigna le mercredi 11 août 2010 à 17:02

Ma maman était la première à le dire ! La perte de sa propre maman est un des deuils les plus difficiles à faire (avec la perte d'un enfant)... parce que (disait-elle) c'est un chagrin qu'on pleure seul... (car notre maman n'est plus là pour nous consoler...) Elle avait bien raison ! Aujourd'hui, 2 ans après son décès, je vais mieux. Tous les gens qui m'ont dit en parlant du deuil qu'il fallait au moins deux ans avaient raison ! Pourtant le deuil n'a pas été simple... son décès à été organisé et nous savions le jour et l'heure. C'était son choix et je l'ai toujours respecté. Je sais qu'elle est bcp mieux là où elle est... elle ne souffre plus, elle est en paix... Je voulais juste dire qu'on peut s'en sortir même si au fond de nous il y a toujours un vide ! Ils sont toujours avec nous quoi qu'il arrive.

Envoyé par Jérémy le lundi 5 juillet 2010 à 19:22

Voila, comme vous j'aimerais rendre un hommage a une personne que j'aimais. Elle s'appelait Chloé, c'était ma copine, on est rester 5 mois ensemble... qu'en 3 jours avant mon anniversaire, elle se suicide... elle se faisait battre par son père, elle ne disait rien, jusqu'au jour où elle a craqué... voila je voulais lui rendre un hommage, mais je n'arrive pas à l'oublier.

Envoyé par sev le vendredi 30 avril 2010 à 22:06

Ma maman est partie il y'a 5 mois. Après 2 ans de maladie (cancer).Même si on savait qu'elle ne guérirait pas, on avait bon espoir qu'elle reste avec nous encore quelques temps et en relativement bonne forme car elle réagissait bien au traitement. Et soudain, tout s'est dégradé très vite.7 semaines avant sa mort, les médecins nous ont dit qu'il n'y avait plus rien à faire .Jusqu'au bout, j’ai voulu croire à un miracle, car pour moi, c’était tout simplement impossible de vivre sans elle. On était très proche, on se voyait ou se téléphonait tous les jours. On parlait de tout. Elle était ma maman, mais aussi ma meilleure amie. J’ai perdu mon papa à 11 ans, j’en ai 34 et je ne m'en suis toujours pas remise. Alors comment espérer me remettre de cette nouvelle perte? J’ai l'impression d'être dans un cauchemar et que je vais me réveiller. Et soudain, je vois la réalité en face, et je n'ai plus envie de vivre. Ma maman m'a dit de tourner la page. Mais je sais que je n'y arriverai jamais. Faire le deuil, ça ne veut rien dire. Comment accepter d'être séparé des personnes qu'on aime le plus au monde??? Avec la mort de ma maman, se sont envolés l'espoir, la joie à jamais. Merci d'avoir pris le temps de me lire. Les gens qui m'entourent ne comprennent pas que je n’arrive pas à me remettre, ils sont pleins de bons conseils, mais cela ne suffit pas. Il n'y a que mon chat qui arrive à soulager un peu cette souffrance. Mais quand lui aussi sera parti, il n'y aura plus rien...Toutes mes pensées vont à ceux qui vivent cette souffrance de la séparation.

Envoyé par muriel le vendredi 4 décembre 2009 à 21:20

j'ai perdu mon père en 2001, aujourd'hui j'ai 49 ans, et je n'ai toujours pas fait mon deuil, car je le sens, et je suis en train de perdre mon couple et mes enfants, mais que faire ??? Je ne sais pas et je lui parle et le sens tout les jours mon père et il me manque. merci de m'avoir lu

Envoyé par Laetitia le jeudi 19 novembre 2009 à 21:57

bonjour, je me permet de poster ce petit message car j'ai perdu ma maman il y a huit ans (j'avais 19 ans) et pourtant au jour d'aujourd'hui je n'arrive pas à regarder sa photo ni écouter les musiques que l'ont écoutait toutes les deux sans pleurer. Maman de deux enfants je pensais que j'allais pourvoir tourner une page de ma vie mais ce n'est pas le cas bien au contraire plus le temps passe et plus ma maman me manque. Je n'en parle pas autour de moi car mes proches ne comprennent pas que je n'arrive pas à laisser le passé derrière moi. Je ne sais pas si je suis prête à le faire.

Envoyé par un(e) inconnu(e) le lundi 2 novembre 2009 à 18:06

Bonjour, comme vous avez déjà pu le voir, j'avais mis plusieurs mots car je suis à la recherche d'interviews pour mon travail de mémoire dont le titre est "quelles conséquences peut-il y avoir lors du décès d'un proche?"(j'ai 23 ans, et j'ai perdu ma maman il y a bientot 2 ans) je suis donc à la recherche de quelques personnes qui seraient d'accord de répondre à plusieurs questions pour m'aider à avancer dans mon travail. Il sera bien sûr pas obligatoire de répondre à toutes les questions. Il sera bien entendu libre à vous de répondre comme vous le sentez. Je suis aussi à la recherche de psychologues ou autres professionnels qui travailleraient dans le domaine du deuil, si vous pouvez me conseiller quelqu'un je prends volontiers. A savoir que mes questions peuvent être faites par mail si vous le désirez, j'ai déjà fais plusieurs interviews par mail ce qui me convient aussi. En attendant peut-être de vos nouvelles, je vous envoie à tous plein plein de courage.

Envoyé par nathalie le lundi 19 octobre 2009 à 11:42

Je viens de perdre mon fils de 19 ans, il y a 5 semaines. C'est douloureux, je suis entourée d'une aura de souffrance et de tristesse, je lui demande chaque jour de venir me chercher pour ne plus souffrir....je ne m'imagine pas la vie sans lui. Pourtant ma fille ainée attend un bébé, je devrais m'en réjouir, mais pour moi, la vie s'est arrêtée. Je n'ai plus de joie, plus d'envie, plus de désir de vivre. J'aimerais tant retrouver mon fils, mais je sais qu'en "partant" je ferais souffrir les gens qui m'aiment. Mais savent-ils la douleur qui m'enserre comme un linceul ? Comment vivre après ce drame brutal, après ce 11 septembre qui m'a enlevé mon fils dans cet accident....

Envoyé par kjm le mardi 8 septembre 2009 à 21:15

Je déteste aussi cette expression mon grand frère est soi disant dcd il y a 2 ans, je ne l'ai pas vu je ne peux pas y croire en même tant je n'ai plus de vie "normale» je suis d'une tristesse, je suis comme vide. Je n'arrive pas à faire surface et je n'ai pas envie d'être aidé comme si ma vie n'avait plus d’intérêt, mon amour pour lui est trop fort pour croire qui n'est plus là. Je m'exprime un peu mal et pardon pour les fautes

Envoyé par Tintamarre le vendredi 7 août 2009 à 23:45

Faire son deuil ne veut rien dire, c'est une expression que je déteste, on ne fait jamais le deuil de son enfant, on fait le deuil de ce qu'on était avant. Nous sommes transformés, différents ce qui fait que les autres nous laissent très vite tomber puisque nous n'avons plus le goût du futile. Alors que les gens sont dans l'artifice, la consommation, les festivités, nous n'appartenons pas au même monde. Notre esprit s'est élevé et sans vie spirituelle on ne peut pas s'en sortir. Nous menons une double vie, celle que les autres croient et celle que nous menons intérieurement. Alors faire son deuil, c'est une expression idiote, inventée par ceux qui n'ont pas vécu la perte d'un enfant, comme si au bout d'un certain temps on pouvait aller mieux, non, on fait seulement le deuil de ce qu'on était avant. Ceux qui n'ont pas perdu d'enfant ne peuvent pas aider les autres, pas comprendre, ils ne vivent pas notre souffrance au quotidien.

Envoyé par Rosette Poletti le lundi 3 août 2009 à 11:15

Ce doit être très difficile pour vous d'avoir en si peu de temps: rencontré l'amour, et vous le voir "enlevé" si rapidement. Je peux imaginer votre tristesse profonde. Je vous propose de téléphoner à la ligne d'écoute de "Vivre son deuil" au 079 412 39 63 ou quelqu'un vous renseignera sur les possibilités d'être aidée dans la région où vous vivez. Je vous souhaite beaucoup de courage en ces temps difficiles pour vous. Rosette Poletti

Envoyé par Leroy le jeudi 30 juillet 2009 à 22:52

J'ai rencontré un amour le 14 juillet 2008 et au mois de septembre on apprenait sa maladie (cancer du poumon avec métastase au cerveau). Les médecins étaient formels avec moi que quelques mois à vivre. J'ai eu beaucoup de mal à y croire pourtant il nous a quittés le 26 mars 2009. Depuis ma vie n'a plus aucun sens. Je ne vis pas, je survis et pour moi j'attends qu'il revienne mais qu'illusions. Je le pleure tout les jours et je n'arrive vraiment pas à faire le deuil. J'ai besoin d'aide mais je ne sais pas où m'adresser. Aidez-moi svp, c'est trop dur à surmonter.

Envoyé par Inconnue le vendredi 19 juin 2009 à 23:10

Ma grand-maman est décédée en novembre 1990,j'ai eu beaucoup de chagrin et je me suis dit que si je devais perdre un autre membre de ma famille je ne m'en remettrais pas!Le jour des obsèques de ma grand-maman j'apprends que la veille une camarade d'école était décédée dans un accident de la route.J'avais 16 ans...Quatre mois après, mon frère aîné décède dans un terrible accident de voiture...il allait fêter ses 32 ans. Avril 1998 le mari de ma maman décède dans un accident...ma maman en réchappe par miracle.Juin 2000, je suis enceinte de mon premier enfant, mon oncle décède...accident de la route... J'ai mis 17 ans à faire le deuil de mon frère. Aujourd'hui je ne pleure plus lorsque je regarde sa photo,ou j'écoute une musique qu'il aimait bien...Aujourd'hui je vais bien, mais je ne vous cache pas que j'ai peur à l'idée de devoir vivre à nouveau la perte d'un être cher...

Envoyé par Luciole le mercredi 3 juin 2009 à 07:38

Chère Louise,votre témoignage me touche beaucoup,je comprends votre peur,toutefois, quand vous dites que vous pensez à votre fille et à son bébé,a-t-elle eu un autre enfant? Si c'est le cas, peut-être veut-elle profiter seule de cette nouvelle vie et rompre avec ce qui lui rapelle le passé. Ou bien c'est une façon pour elle de vouloir oublier,ou ne veut-elle pas vous faire souffrir davantage. Je pense que le décès d'un être si petit qu'il soit change notre existence et nous ne pouvons jamais oublier.Il est difficile de penser que cela fait 5 ans que vous ne la voyez plus.Et vous devez rester avec plein de questions et réponses suspendues.Il est possible qu'elle en souffre encore et vous également de votre côté.Qu'est-ce qui vous empêche de la contacter?Le fait de se taire et ne plus avoir de lien doit être pire, même si cela paraît diffile il me paraît essentiel de garder un contact et d'apprivoiser votre souffance ensemble dans l'écoute et le respect de chacune.Je vous encourage à prendre les devants et vous souhaite de retrouver un lien qui puisse atténuer votre souffrance.Bien à vous,Luciole.

Envoyé par augusto ribeiro le mercredi 27 mai 2009 à 18:21

Il y a 10 mois que ma cher cousine est partie le lendemain des ses 50 ans, d'un cancer une maladie que à duré 5 mois, une cruelle maladie. sa souffrance était assez, j'ai été auprès d'elle jusqu'à la fin, en ce moment la vie reprend. pourquoi si tôt

Envoyé par louise le dimanche 17 mai 2009 à 13:56

Il y a 8 ans mon petit fils est mort à 1 mois. C’est une chose terrible et je pense à ma fille et son bébé, Ma fille a changé beaucoup, je ne la vois plus depuis 5 ans est-ce qu'il y a un lien je ne sais pas, mais j’en souffre beaucoup et je n arrive pas bien à comprendre, la vie est dure. Cet enfant était un garçon et ressemblait à son grand père. Je plaints beaucoup ceux qui perdent un être cher. J’ai la chance d’avoir encore ma petite maman, j’ai peur.

Envoyé par Rosette Poletti le lundi 2 février 2009 à 17:40

Perdre plusieurs personnes très importantes dans un temps très court, cela peut provoquer ce que l'on nomme une "surcharge de deuil". On se sent perdu, sans repère. On peut avoir l'impression d'être "cassé". L'importanrt est de bien prendre soin de soi, comme si l'on était en convalescence , de se reposer, de bien se nourrir, de parler de ce qu'on vit avec des amis ou dans un groupe de soutien . Il s'agit de vivre jour après jour, de retrouver des toutes petites joies, d'aller de l'avant en se faisant confiance . Petit à petit, on avance sur ce chemin du deuil et la vie reprend très doucement. L'essentiel est de se donner le temps necessaire à cicatriser ses plaies émotionnelles et c'est un processus unique pour chaque personne.

Envoyé par Odette le mardi 27 janvier 2009 à 17:40

J'ai perdu ma meilleure amie, puis ma mère, puis mon meilleur ami en l'espace de 18 mois. J'ai l'impression que sans ces piliers essentiels à mon existence, j'ai perdu beaucoup de goût de vivre. Comme si mon édifice ne tenait plus qu'à un fil. Comment rebondir quand on se sent au fond du trou aussi avec eux? Je ne souhaite toutefois pas devenir un trouble fête pour mon entourage....

Envoyé par Rosette Poletti le jeudi 15 janvier 2009 à 17:40

Faire son deuil, c'est une expression utilisée pour décrire un chemin différent d'une personne à l'autre. Tant d'éléments influencent le vécu de ce chemin. Quant à parler de la "fin du deuil", les chercheurs dans ce domaine préfèrent dire qu'il s'agit d'une transformation,de la souffrance aigue ressentie dans les jours et mois qui suivent la mort d'un être aimé, on entre petit à petit dans une nostalgie qui sera ressentie tout au long de la vie. A chaque anniversaire, fête importante, par exemple, l'absence du défunt se fera sentir.

Envoyé par Dan le vendredi 9 janvier 2009 à 17:40

Faire son deuil, cette expression nous obligerait, si on la prend mot à mot. Je me méfie un peu du "faire" car en matière de deuil, il n'y pas de règle, pas de loi, aucune norme. Chaque personne va réagir selon sa sensibilité et selon sa propre histoire. Un deuil nous ramène brutalement à l'essentiel, à cette mort qui nous attend tous et que nous oublions trop souvent. Faire son deuil, mais sans jamais oublier, en gardant au coeur ce que les autres, partis trop tôt, nous ont enseignés. Le temps ne fait rien, les dates anniversaires sont terribles, elles viennent nous jeter au visage les regrets de l'absence physique. Faire son deuil, pour continuer la vie sans eux mais autrement, avec eux ancrés au plus profond de nous. Faire son deuil, en étant respectueux de l'héritage affectif et moral, en portant témoignage. Faire son deuil, c'est peut être apprivoiser un peu la mort et regarder la réalité en face, d'une vie fragile qui peut bousculer à chaque instant, être lucide et vrai.

Envoyé par rosemarie le dimanche 4 janvier 2009 à 17:39

je viens de perdre ma maman avent les fetes elle est decedee dans un ems elle avait la maladie alzheimer je savais qu'elle devait partir un jour mais cela ma fait beaucoup de peine.

Envoyé par un(e) inconnu(e) le mardi 30 décembre 2008 à 17:39

Il y a 22 ans que ma maman s'est endormie (à 68 ans) pour l'étérnité après de longues années de maladie, mais assez subitement tout de même. Je ne retroune que rarement visiter sa tombe, mais il m'arrive fréquemment de pleurer en pensant à elle. Dernièrement j'ai assister aux obséques d'une dame qui n'avait rien à voir avec maman, mais durant toute la cérémonie j'étais en pensées avec maman et j'ai pleuré de tout mon coeur, il me semblait que le cerceuil contenait sa dépouille. Le fait d'évoqué des souvenirs, comme par exemple, ses derniers cadeaux, me font monter les larmes. Je n'ai jamais refoulé mes sentiments, mais j'ai l'impression que le ressentiment est autre depuis que je suis moi-même grand-maman, les larmes sont plus libératrices qu'au début. Est-ce que j'ai mûri avec l'âge (60 nas), ou suis-je simplement devenue plus philosophe ?

Envoyé par un(e) inconnu(e) le mercredi 10 décembre 2008 à 17:39

Lorsque l'on aimait vraiment beaucoup les personnes disparues et qu'elles avaient une place centrale dans notre existence et notre psychisme, que signifie l'expression "faire son deuil" ? Est-ce bien adapté ? Ne reste-t'on pas quelque part incosolable même longtemps après ? Finit-on un jour de les pleurer et d'en rêver ? Certaines personnes disparues restent irremplaçable à vie...