Bienvenue! Pour activer toutes les fonctionnalités: Connexion ou Inscription.
Options
Aller au dernier message aller au premier message non lu
DeathRecords  
#1 Envoyé le : lundi 1 décembre 2008 09:42:02(UTC)
DeathRecords

Rang: Newbie

Inscrit le: 19.09.2014(UTC)
Messages: 1

quand mon frère est mort en octobre 1963, il avait 5 ans, j'en avais 4... Je n'ai reçu aucune info, aucune aide, tout ce dont je me souviens c'est qu'un jour ma mère s'est transformée en sorcière. Pendant des années, j'ai cru que j'avais rêvé d'avoir eu un frère...Personne ne parlait de lui. Jamais. Et surtout pas à moi. Après j'ai fini par comprendre qu'il avait "disparu" à la suite de son séjour à l'hôpital (un cancer au cerveau), où mon père m'avait emmenée une seule fois le voir de loin, vers la fin, je crois. Pendant quelques années, j'ai pensé que peut-être "on" avait menti à ma mère et qu'il avait été kidnappé en quelque sorte, et je l'ai cherché, cherché, cherché...en fantasmant sur la joie de ma mère si je parvenais à le ramener à la maison... Enfin, je n'ai compris qu'il n'y a que quelques semaines pourquoi je détestais entendre mon prénom (entre temps j'avais essayé d'en changer, mais c'était impossible). En fait, de ma naissance à la mort d'Olivier, j'avais toujours entendu, vu qu'on avait moins d'une année d'écart, "Olivier & Sylvie", pour venir manger, pour aller se coucher, pour ranger notre chambre, pour aller se baigner, se promener etc etc...et je me suis formée avec l'idée que mon prénom c'était Olivier-et-Sylvie. Mais un jour, mon nom a changé : je ne m'appelais plus "Olivier & Sylvie", mais Sylvie tout court. Et prononcé par des parents en pleine dépression je suppose. Et j'ai détesté mon prénom, chaque fois que je l'entends, j'ai l'impression qu'on me donne des coups de poings et des coups de couteaux dans le flanc (en fait, on se promenait toujours la main dans la main), et chaque fois que j'entends Sylvie, et seulement Sylvie, c'est comme si on m'arrachait une moitié de moi. Je n'ai jamais parlé de ma douleur à ma mère, car elle revendique haut et fort SA douleur et n'est visiblement pas du tout accessible à l'idée que j'aie pu souffrir aussi. Voilà. Pour aujourd'hui et pour une première fois où je parle, ça suffit.
DeathRecords  
#2 Envoyé le : mardi 16 décembre 2008 09:42:30(UTC)
DeathRecords

Rang: Newbie

Inscrit le: 19.09.2014(UTC)
Messages: 1

Bonjour, je vous comprends vraiment, j'ai perdu ma soeur en 1965, et aussi, même chose, personne pour s'inquieter de ce que je ressentais, évincée à l'enterrrement, on ne s'est jamais inquiété de ma souffrance. il n y a pas longtemps, lors d une thérapie, j'ai compris à quel point cela m'avait perturbée. ma mère aussi, revendique sa douleur, sans jamais une seule fois avoir soulevé ma douleur à moi !
DeathRecords  
#3 Envoyé le : mercredi 17 décembre 2008 09:42:41(UTC)
DeathRecords

Rang: Newbie

Inscrit le: 19.09.2014(UTC)
Messages: 1

Un immense MERCI aux deux internautes qui partagent leur peine en liaison avec le décès d'un frère ou d'une soeur. Ils rappellent à tous ceux qui les liront à quel point les enfants souffrent lors d'un deuil et combien il est indispensable de les aider, de les accompagner. Longtemps, on a cru que les enfants oubliaient rapidement et passaient à autre chose. Rien de plus faux ! Ils ont besoin d'assister aux funérailles et lorsque c'est possible de voir la personne décédée, ils ont besoin de parler de ce qu'ils vivent avec quelqu'un qui peut vraiment les écouter. Il existe aujourd'hui des groupes, des associations qui s'occupent de cela si les parents ou un membre de la famille ne peuvent pas le faire. Vivre un deuil c'est aussi dur pour un enfant que pour un adulte, il ne faut jamais l'oublier.
DeathRecords  
#4 Envoyé le : mercredi 17 décembre 2008 11:42:51(UTC)
DeathRecords

Rang: Newbie

Inscrit le: 19.09.2014(UTC)
Messages: 1

merci merci merci merci à vous normajeanbecker... je re-pleure, mais comme c'est "re-construisant" de réaliser que ce cauchemard est arrivé à d'autres... je me suis rendue compte en vous lisant que c'était donc bien objectivement un coup de la fatalité ce qui m'était arrivé, et non une sorte de punition uniquement destinée à ma personne pour avoir été peut-être une sorte de mauvaise fille ou mauvaise soeur...C'est effarant comme les fantasmes d'enfant peuvent durer et durer quelque part bien cachés dans nos tripes, à l'abri de notre "maturité" d'adulte...(Solveig, c'est le prénom que j'ai essayé d'échanger avec Sylvie...)
DeathRecords  
#5 Envoyé le : jeudi 18 décembre 2008 09:43:00(UTC)
DeathRecords

Rang: Newbie

Inscrit le: 19.09.2014(UTC)
Messages: 1

Demande à Mme Poletti : à 49 ans, je peux encore demander une place dans un groupe de soutien comme vous parlez, comme j'aurais dû avoir à 4 ans ?
DeathRecords  
#6 Envoyé le : jeudi 18 décembre 2008 11:43:12(UTC)
DeathRecords

Rang: Newbie

Inscrit le: 19.09.2014(UTC)
Messages: 1

Bien sûr , à 49 ans , comme à 69 , il est toujours possible de participer à un groupe ou d'avoir un entretien. En téléphonant au 079 412 39 63 , vous obtiendrez des infos. à ce sujet.
DeathRecords  
#7 Envoyé le : vendredi 2 janvier 2009 09:43:29(UTC)
DeathRecords

Rang: Newbie

Inscrit le: 19.09.2014(UTC)
Messages: 1

Bonjour à tous, je voulais savoir comment faire pour proposer un autre thème au début du site? En effet j'ai perdu ma maman à nouvel an l'an passé et j'aurai bien voulu peut être en parler et échanger avec d'autres. Merci pour vos information et plein plein de courage à tous!
DeathRecords  
#8 Envoyé le : jeudi 22 janvier 2009 09:43:38(UTC)
DeathRecords

Rang: Newbie

Inscrit le: 19.09.2014(UTC)
Messages: 1

merci a vous aussi solveig, cela me fait vraiment du bien de vous avoir lu...je me demandai aussi si a 46 ans on peut encore faire quelque chose pour apaiser et faire son deuil. je me suis rendue compte encore recment a quel point je suis atteinte.:recemment j ai vu 2 soeurs dans mon cours de danse plaisanter ensemble et cela m a provoqué un vide intense...que ferait ma soeur maintenant? elle me manque cruellement, c est une certitude que j ai longtemps caché! en plus, a l epoque , on m a meme evincée a l enterrement...comme dit tres justement solveig, c est fou ce que l on peux fantasmer la dessus...on se sent coupable etre la survivante, et forcement, quoi que l on fasse, on ne peux pas lutter face a un enfant decedé...on se sent forcement,moins bien, moins interessant...bref , je reviens par hasard sur le site et suis surprise e ces messages, je vais peut etre contacter ce numero...salutations
DeathRecords  
#9 Envoyé le : vendredi 28 août 2009 23:29:26(UTC)
DeathRecords

Rang: Newbie

Inscrit le: 19.09.2014(UTC)
Messages: 1

En 10 ans, j'ai réussi ma vie, fait de brillantes études, aidé beaucoup de gens, donné tout ce qu'il me restait. J'ai fait semblant de rire avec une habileté déconcertante, j'ai trompé tout le monde, j'ai beaucoup ri tout en passant ces dix ans à pleurer au-dedans, sentant mon âme prête à littéralement se déchirer j'ai eu peur de devenir folle au sens premier du terme. Seule, toujours seule, je n'ai rien construit... je suis belle, inteligente, cultivée, drôle, pleine d'empathie, riche de l'argent que je me suis tuée à gagner depuis ce 16 juillet... mais seule. J'ai 26 ans, j'ai perdu toutes les relations que j'ai voulu créer après sa mort..et je ne comprends plus... Si son âme était réellement quelque part, elle ne supporterait pas de me voir aussi désabusée de tout, alors j'ai fini par perdre Dieu lui aussi, avec ses belles phrases qui ne veulent rien dire et la culpabilité tacite qu'il avait fini par m'imposer... La vie, c'est une belle merde, à chaque tentative de redressement elle vous renvoie encore plus bas, avec une pente encore plus raide à remonter. Mes parents étaient deux, le sont toujours...moi je n'avais rien demandé. Moi, j'étais seule et la vie semble prête à m'imposer cette solitude ad aeternam. J'enseigne à de jeunes adultes tous les jours, je les aide à trouver leur voie, à leur transmettre mon savoir et je constate que ma vie est une farce.Je me trouve si hypocrite d'enseigner aux gens alors que tous ignore combien ma vie est à chier en dehors de mes cours, combien tout ce que je leur enseigne ne m'a jamais aidée un chouia dans la vie... Olivier est mort à 20ans, ses passagers sont indemnes est ne m'ont jamais reparlé depuis, Olivier m'a laissé à 16 ans et je me retrouve changée en une grosse imposture sur deux pattes, maigre et le regard à jamais voilé par le triste voile de l'"inespérance".
DeathRecords  
#10 Envoyé le : lundi 10 janvier 2011 21:08:36(UTC)
DeathRecords

Rang: Newbie

Inscrit le: 19.09.2014(UTC)
Messages: 1

moi j' ai perdu toute ma famille par maladie et suicide en quinze mois.
mais je garde la tête haute malgré mon divorce et la maladie qui me touche maintenant
DeathRecords  
#11 Envoyé le : vendredi 20 mai 2011 22:52:11(UTC)
DeathRecords

Rang: Newbie

Inscrit le: 19.09.2014(UTC)
Messages: 1

Mon frère de 22 ans est décédé il y a 1 mois d'un accident de moto et je me sens totalement orpheline...
C'est comme si une partie de moi avait disparu... c'est tellement dur de continuer à vivre et pourtant je ne sais quelle forme me soulève mais je continue à étudier et à vivre comme avant...
DeathRecords  
#12 Envoyé le : mardi 16 août 2011 23:29:52(UTC)
DeathRecords

Rang: Newbie

Inscrit le: 19.09.2014(UTC)
Messages: 1

C'est touchant et dur à la fois de lire ces messages et aussi réconfortant car on se sent moins seule. Mon frère à moi, il a un jour disparu, il y a 22 ans. Il a décidé de partir vivre ailleurs et ne nous a donné que peu de nouvelles puis quelques mois plus tard, plus rien. Pas de tombe, pas de deuil, parfois de l'espérance pour une mère. Pour moi, sa soeur et bien j'ai le souvenir de nos plaisanteries, de ses folies et lorsque l'on regardait à la télé ces émissions qui cherchent des personnes disparues, on aurait voulu être à la place de ces gens, on aurait aussi voulu de l'aide. Ces émissions en ont fait rire certains, nous, on ne rigolait pas. Nous on aurait aussi voulu nous entendre dire, on l'a retrouvé. Je vis avec l'espérance, je vis avec le regard de ma maman qui sourit mais son sourire, un jour il s'est voilé, car rien ne sera plus jamais comme avant. Alors ce n'est pas une mort, mais on y pense à la mort et on espère parfois encore, on rêve de retrouvailles qui n'arriveront peut-être jamais. Et moi aussi, je rêve de ce tonton que mes enfants auraient pu avoir. Il n'est pas bien loin, il est toujours avec moi.
DeathRecords  
#13 Envoyé le : samedi 21 janvier 2012 14:44:54(UTC)
DeathRecords

Rang: Newbie

Inscrit le: 19.09.2014(UTC)
Messages: 1

oui, Rosette Poletti, vous avez raison. Quand on perd un enfant, on est tellement dans le chagrin qu'on s'occupe mal de ses autres enfants. Cela a été mon cas. Malheureusement, si j'avais été mieux soutenue les choses se seraient mieux passées.
DeathRecords  
#14 Envoyé le : mercredi 8 août 2012 13:43:32(UTC)
DeathRecords

Rang: Newbie

Inscrit le: 19.09.2014(UTC)
Messages: 1

Bonjour à vous,
Mon frère est mort en 1958 après un bête accident de vélo, à la sortie de l'école. Il a fait 8 mois d'hôpital, 3 trépanations en 1 mois qui l'ont rendu sourd et aveugle, oui il y a 54 ans de cela. Il aurait 68 ans, j'y pense à tout instant et je souffre beaucoup. J'ai 59 ans et ma Maman a sa douleur toujours bien présente, d'autant qu'elle a perdu aussi une fille et des jumeaux, avant mon frère. Quand on perd ses parents on devient orphelins, des époux on devient veuves(fs), quand on perd des enfants il n'y a pas de mots. Pourquoi? Je voudrais m'en sortir, mais comment faire svp
DeathRecords  
#15 Envoyé le : mardi 14 août 2012 11:51:01(UTC)
DeathRecords

Rang: Newbie

Inscrit le: 19.09.2014(UTC)
Messages: 1

Je n'arrive pas à faire le deuil de mon fils poignardé en plein coeur par un ado d'origine marocaine... En plus, je suis tombée amoureuse d'un français d'origine algérienne car je n’arrêtais pas de l'aider sans le sentiment d'etre aimée... Aidez-moi: j'ai très mal.
DeathRecords  
#16 Envoyé le : vendredi 1 novembre 2013 14:00:22(UTC)
DeathRecords

Rang: Newbie

Inscrit le: 19.09.2014(UTC)
Messages: 1

Bonjour je me dis que je souffre en silence car je ne veux pas en parler pour ne pas faire souffrir les autres.
Mon jumeau est décédé il y a 13 ans. J'ai rêvé de lui la nuit dernière. Il revenait, en fait il s'était caché pendant tout ce temps et je me suis dit "Et si c'était vrai" bien sûr que non mais je me rends compte que je n'ai toujours pas accepté sa mort. Je me dis qu'il pourrait être quelque part mais non il est au ciel, il me manque terriblement. C'est atroce, je reste pour mon fils et je ne veux pas partir et le laisser. Je ne veux pas le faire souffrir, il m'apporte tellement d'amour mais mon frère jumeau me manque terriblement. Voilà, je me dis que je peux écrire, ça pourrait soulager ma cicatrice. Bonne journée à tous. Sandrine
DeathRecords  
#17 Envoyé le : mercredi 2 avril 2014 17:53:16(UTC)
DeathRecords

Rang: Newbie

Inscrit le: 19.09.2014(UTC)
Messages: 1

Depuis le décès de ma fille de 29 ans le 14 avril 2013 je viens régulièrement sur ce site et je viens de lire le message envoyé par Sandrine.
Ma fille qui est décédée était elle aussi jumelle. Sa soeur qui vivait avec elle au moment de son décès est revenue vivre chez moi car elle n'arrive pas à rester seule. Pour moi c'est difficile à vivre mais pour elle d'autant plus qu'elle était très fusionnelle et elles avaient toujours été ensemble, tout fait ensemble, même scolarité, même diplomes, elles étaient la copie conforme et ne faisaient rien l'une sans l'autre et puis il est arrivé ce malheur. Elle n'arrive pas à faire surface et je sais que si je n'étais pas là elle serait également partie la rejoindre. Je ne sais plus comment faire pour essayer de l'aider. Elle a consulté un psy mais sans succès, elle est sous traitement mais qui ne l'aide pas beaucoup car chaque jour elle se sent très très mal et prends encore plus de médicaments. Si quelqu'un a perdu également son frère ou sa soeur jumelle et qu'il puisse m'aider je le remercie par avance. Michèle
admin  
#18 Envoyé le : vendredi 19 septembre 2014 13:30:41(UTC)
admin

Rang: Administration

Inscrit le: 09.09.2014(UTC)
Messages: 36

quand mon frère est mort en octobre 1963, il avait 5 ans, j'en avais 4... Je n'ai reçu aucune info, aucune aide, tout ce dont je me souviens c'est qu'un jour ma mère s'est transformée en sorcière. Pendant des années, j'ai cru que j'avais rêvé d'avoir eu un frère...Personne ne parlait de lui. Jamais. Et surtout pas à moi. Après j'ai fini par comprendre qu'il avait "disparu" à la suite de son séjour à l'hôpital (un cancer au cerveau), où mon père m'avait emmenée une seule fois le voir de loin, vers la fin, je crois. Pendant quelques années, j'ai pensé que peut-être "on" avait menti à ma mère et qu'il avait été kidnappé en quelque sorte, et je l'ai cherché, cherché, cherché...en fantasmant sur la joie de ma mère si je parvenais à le ramener à la maison... Enfin, je n'ai compris qu'il n'y a que quelques semaines pourquoi je détestais entendre mon prénom (entre temps j'avais essayé d'en changer, mais c'était impossible). En fait, de ma naissance à la mort d'Olivier, j'avais toujours entendu, vu qu'on avait moins d'une année d'écart, "Olivier & Sylvie", pour venir manger, pour aller se coucher, pour ranger notre chambre, pour aller se baigner, se promener etc etc...et je me suis formée avec l'idée que mon prénom c'était Olivier-et-Sylvie. Mais un jour, mon nom a changé : je ne m'appelais plus "Olivier & Sylvie", mais Sylvie tout court. Et prononcé par des parents en pleine dépression je suppose. Et j'ai détesté mon prénom, chaque fois que je l'entends, j'ai l'impression qu'on me donne des coups de poings et des coups de couteaux dans le flanc (en fait, on se promenait toujours la main dans la main), et chaque fois que j'entends Sylvie, et seulement Sylvie, c'est comme si on m'arrachait une moitié de moi. Je n'ai jamais parlé de ma douleur à ma mère, car elle revendique haut et fort SA douleur et n'est visiblement pas du tout accessible à l'idée que j'aie pu souffrir aussi. Voilà. Pour aujourd'hui et pour une première fois où je parle, ça suffit.

Utilisateurs actuellement sur ce sujet
Guest
Aller au forum  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum.
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets de ce forum.
Vous ne pouvez pas effacer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas créer des sondages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum.

Notification

Icon
Error

Signaler une erreur

A votre service

Forum